RSS
RSS



 
AccueilAccueil  Die ac Nocte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Besoin de personnages masculins
Si vous n'avez pas encore une idée précise de personnage, privilégiez les personnages masculins ... on dit ça, on dit rien
Besoin de nephilims
N'hésitez pas à privilégier les nephilims que ce soit rebelles ou pro-créatures obscures, ils ont besoin de vous
La newsletter Version #3
Elle est par ici les copains
TopSITE fever !
Allez donc faire une bonne action en votant pour DAN ici, ici, ici et et récolter vos points dans ce sujet
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
 :: cita di romà :: » Monti
Partagez | 

 Partageons les nouvelles (Rosalina)

         
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Rome le : 07/08/2018 , j’ai déjà envoyé : 213 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 0
MessageSujet: Partageons les nouvelles (Rosalina)   Dim 12 Aoû - 17:24

Après une journée bien remplie, Cassandra rentre chez elle. La jeune femme compte bien se reposer un moment, puis voyant la nuit tombée et n’ayant pas envie de cuisiner, elle décide de se rendre dans le restaurant de son amie Rosalina. Une douche pour se détendre et elle enfile un haut bleu sur un jean noir avant de mettre de quoi payer dans un petit sac en bandoulière. Etant donné que le restaurant de Rosa se trouve dans le même quartier, Cassie ne met guère de temps à rejoindre sa destination. Lorsqu’elle pénètre dans la salle, son regard balaye la pièce notant les clients et serveurs présents. Son amie n’est pas visible. Un de ses employés approche de Cassandra et l’installe à une table pour deux. Cassie regarda rapidement la carte avant de passer commande. Un Martini blanc pour apéritif, une Regina ainsi qu’un Tiramisu en dessert. Elle avisera à l’issue si elle prendra un café ou non.

En attendant son plat, Cassie sirote son verre de Martini. Elle finit par apercevoir Rosalina et lui fait signe pour lui indiquer sa présence. Après, elle n’est pas certaine qu’elle puisse la rejoindre et discuter vu que le service est en cours. Peut-être lors d’une accalmie. Bien qu’elles aient des opinions divergentes sur les nouveaux habitants de Rome, Cassie continue à voir Rosa, considérant qu’en dépit des bouleversements de leur vie, leur amitié existe encore. Cassandra sort de ses pensées lorsqu’un serveur vient déposer sa pizza devant elle. Elle le remercie et entame son repas. Quelques minutes plus tard, elle redresse la tête en sentant une présence à ses côtés.

- Bonjour Rosa. Comment vas-tu ? Cassie adresse un sourire à son amie. Joins-toi à moi si tu as du temps, ajoute-t-elle avec un geste en direction de la place libre. Quelles nouvelles depuis la dernière fois ? Elles s’étaient rencontrées de manière fortuite alors que Rosa se trouvait en compagnie de Lucca au parc. Comment va le petit bonhomme ?

Cassandra aime bien le fils de Rosa et elle comprend que cette dernière veuille le protéger. Par contre, de son point de vue, la jeune mère devrait se montrer bien plus méfiante envers les créatures et autres prétendus anges. Mais il est difficile de faire changer la vision des gens lorsqu’ils ne sont pas confrontés à la réalité des faits. Cette simple pensée réveille les douloureux souvenirs de sa famille, ainsi que l’animosité qu’elle éprouve envers Obscurs et Néphilims. Alors elle cache ses émotions. Reportant son attention sur Rosalina, elle aborde un sujet qui anime la ville chaque année suite à la réception des invitations.

- Est-ce que tu iras à la fête du renouvellement ?

Cassandra voit d’un mauvais œil cette fête, néanmoins c’est également l’occasion d’observer et de repérer. Compte-tenu la présence d’humains, ce n’est pas le moment de provoquer un attentat de la part des Chiavi, mais d’autres organisations n’ont pas autant de souci avec les dommages collatéraux. Ça n’en reste pas moins une occasion de faire du bruit et des victimes, déjà que les rues de la ville ne sont plus sûres, qu’adviendra-t-il lors d’un tel rassemblement ? Chaque année, la jeune femme se pose la question et chaque année elle y participe.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Rome le : 04/08/2018 , j’ai déjà envoyé : 415 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 8
MessageSujet: Re: Partageons les nouvelles (Rosalina)   Lun 13 Aoû - 23:12


Cassandra + Rosalina
partageons les nouvelles

La perruque qui lui servait de couverture et le sweat à capuche qu’elle portait généralement pour cacher une partie de son visage pendant les deals furent rapidement enfouis sous une pile de vêtements alors que Rosalina s’empressait de se recoiffer et d’arranger son maquillage. Changeant de tenue elle jeta un oeil à sa montre, le service avait commencé depuis quelques temps, l’échange avait pris plus de temps que prévu et elle était en retard. Parmi les avantages d’être la patronne, son retard n’aurait aucune conséquence, néanmoins c’était un indice de plus pour ceux qui pourraient être sur sa piste. Alors elle se hâta de rejoindre la salle du restaurant où ses employés avaient déjà placé des clients. Parcourant la salle du regard elle reconnu aisément un visage : Cassandra, amie de longue date était attablée dans un coin de la salle. Si la situation avait déjà été plus rose entre les deux jeunes femmes elles n’avaient jamais réellement cessé de se fréquenter et ce depuis l’enfance. Ainsi, après avoir servi quelques clients et vérifié que tout était en ordre, Rose délaissa le comptoir pour se rapprocher d’elle.

« Quelle agréable surprise, très contente de te voir Cass. » S’exclame-t’elle avec un sourire chaleureux à l’attention de son amie. Jetant un coup d’oeil autour d’elle pour s’assurer que sa présence n’était requise nulle part elle retira le carnet de commande de la poche arrière de son pantalon pour prendre place en face de la jeune femme. « Et bien plutôt bien, et toi alors, en forme ? » Même si elle n’était pas du genre à poser les mots justes sur la situation elle cherchait néanmoins à prendre des nouvelles de l’état de santé de la jeune femme. L’épidémie l’avait touchée de plein fouet et l’esprit de survie, égoïste par définition, de Rosa l’avait poussée à la laisser de côté, à l’éloigner de Lucca surtout. Mais elle avait survécu, Dieu lui en était témoin Rosa remerciait le ciel pour ça même si elle restait inquiète d’une potentielle rechute. « La routine écoute, le restaurant tourne à plein régime en ce moment c’est plutôt compliqué d’avoir du temps pour soi. » Elle n’abordait pas le sujet du trafic avec son amie d’enfance, c’était un secret que la blonde tenait à garder pour elle surtout qu’elle ne se doutait pas que Cassandra la réprimanderait férocement concernant ses agissements. « Lucca va bien il grandit a une vitesse folle ça m’impressionnera toujours, il est chez sa nounou ce soir je peux pas lui imposer le restaurant tous les soirs. » Si cela ne tenait qu’à elle, Rosalina ne s’éloignerait jamais plus de cinq minutes de son fils mais elle savait bien que ce n’était vivable ni pour l’un ni pour l’autre. Alors, la blonde s’entourait de personnes de confiance pour palier ses absences, c’était compliqué mais Rome regorgeait d’oncles et tantes pour Lucca qui ne souffrait donc jamais de la solitude. « Tu t’en sors toi ? » Le fait de la voir vivante était déjà un bon signe, Rose savait bien que son amie avait tendance à se mettre dans des situations compliquées, ses idées ne l’aidaient pas à se faire discrète de plus…

La conversation glisse rapidement sur l’évènement de la fête du renouvellement qui approchait à grands pas. Comme tous les ans, l’annonce de cette fête déchainait les passions et de plus en plus les avis étaient divergents sur si oui ou non il était bon de regrouper toutes les races sous un même toit. Pour Rose, la question ne se posait même pas, l’occasion était trop belle de faire de nouvelles rencontres et d’obtenir des informations monnayables à terme. « Evidemment, tu me connais je ne rate une fête pour rien au monde ! » Et pour avoir côtoyée Rosalina depuis l’enfance, Cassandra savait bien qu’elle n’avait jamais été la dernière à rejoindre les diverses soirées de la capitale italienne. Si la gérance du restaurant et la maternité l’avaient forcée à prendre en maturité et à ralentir sur le monde de la nuit « Enfin, cette année cela dépendra surtout de si je parviens à faire garder Lucca, je doute que le bal soit réellement la place d’un enfant. » Elle hausse légèrement les épaules, encore une fois son avis n’était jamais très objectif lorsqu’il s’agissait du garçonnet. « J’espère que tu me feras le plaisir de ta présence ? » Elle savait bien que contrairement à elle, Cassandra ne voyait pas cette célébration d’un très bon oeil mais elle ne souhaitait pas faire ressortir les tensions déjà bien trop présentes. C’était l’occasion de passer une agréable soirée toutes les deux, cela faisait bien longtemps que cela n’était pas arrivé.

AVENGEDINCHAINS / @cassandra f. visconti




straight for the castle
they wanna make me their queen and there's an old man sitting on the throne that's saying that I probably shouldn't be so mean


Dernière édition par B. Rosalina Moretti le Ven 24 Aoû - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Rome le : 07/08/2018 , j’ai déjà envoyé : 213 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 0
MessageSujet: Re: Partageons les nouvelles (Rosalina)   Mer 15 Aoû - 13:31

Cassandra adresse un sourire chaleureux à Rosalina lorsque celle-ci prend place à sa table. Elle est contente de voir que son amie à un peu de temps à lui accorder en dépit de la gestion du restaurant. Par contre une ombre passe dans son regard quand son interlocutrice la questionne sur son état de santé. Ombre rapidement chassée par un sourire rassurant.

- Ma foi, je me porte bien. Etonnamment j’ai l’impression d’un regain d’énergie, de revivre depuis la disparition de l’épidémie.

Néanmoins, Cassandra tait le fait qu’elle est sujette à des crises délirantes avec ces voix qui assaillent son esprit aux moments les plus inopportuns. Elle ne souhaite pas effrayer Rosalina et remercie le ciel qu’elle ne soit pas contagieuse. Au moins, elle peut vivre normalement, espérant simplement que la malattia della morte ait complètement disparue et qu’un remède soit trouvé. Puis la jeune femme écoute son amie lui faire part des dernières nouvelles. Elle hoche la tête à l’évocation du manque de temps.

- Contente que les affaires marchent, Rosa. Peut-être que tu devrais prendre un associé ou un peu de vacances, je pense que Lucca sera heureux d’avoir sa mère pour lui pendant quelques jours, ajoute-t-elle avec un sourire.

Parfois elle envie Rosalina d’avoir pu construire sa propre famille. Mais sachant qu’elle n’est pas guérie de l’épidémie, Cassie repousse l’idée de se poser et fonder une famille, elle aurait trop peur de retomber malade et laisser derrière elle les siens. Chassant ces pensées, elle reporte son attention sur l’instant présent et un air attendri s’affiche sur son visage à la mention de Lucca.

- Et bien, mon travail chez San Cosimato m’assure un salaire convenable et certains clients se montrent généreux avec les pourboires, donc je ne manque de rien de ce côté.

Bien entendu, Cassandra ne parle pas de son affiliation avec le Chiavi qui peut la conduire dans des missions assez dangereuses et elle préfère que le minimum de personnes soit au courant à ce sujet. Autant pour elle que pour les dites-personnes.   La conversation dérive sur la fête du renouvellement et Cassie rit légèrement devant l’enthousiasme de Rosalina. Elle sait que cette dernière est d’une nature festive, donc sa réponse ne l’étonne pas.

- Je pense qu’il vaut mieux attendre qu’il soit plus grand pour l’amener à ce type d’évènement. On ne sait jamais comment cela va se dérouler, surtout en présence de ces créatures.

Cassandra n’a pu s’empêcher de mentionner ces êtres sortis des contes de fées ou des cauchemars selon le point de vue, et ce avec une pointe d’amertume dans la voix. Rosalina connait son opinion sur les Obscurs et Néphilims vu qu’elles ont déjà eu cette discussion, et Cassie n’est pas prête à modifier sa vision des choses. Ni Rosalina, d’ailleurs.

- Je viendrai, répond la brune à son amie. Même s’ils sont là, on va profiter de la fête, déclare-t-elle avec un grand sourire, cachant par la même occasion ses véritables intentions. ça fait longtemps qu’on n’a pas fait une sortie entre filles. Un moment de détente bien méritée, non ? Qui sait, il y aurait peut-être d’agréables surprises.

Cassandra mange la dernière part de sa pizza et un serveur récupère son assiette. Elle boit une gorgée d’eau en attendant le dessert.

- Sais-tu ce que tu vas porter pour l’occasion ?

Parler de sujets anodins lui fait du bien et discuter de la tenue la plus adéquate pour la fête a tendance à l’éloigner des soucis quotidiens. Cela lui donne l’impression d’être une personne normale, sans double vie.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Rome le : 04/08/2018 , j’ai déjà envoyé : 415 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 8
MessageSujet: Re: Partageons les nouvelles (Rosalina)   Mer 15 Aoû - 15:38


Cassandra + Rosalina
partageons les nouvelles

Il était toujours facile de discuter avec Cassandra, du moins lorsque la conversation n’avait pas de lien avec le monde obscur, et Rose était heureuse qu’elle ait décidé de passer la porte du restaurant ce soir là. « Je suis ravie de l’entendre ! Tu as bonne mine en tous cas ! »  Bien sûr c’était très hypocrite de sa part, elle n’aurait pas accepté de côtoyer à nouveau la jeune femme si elle n’avait pas été sûre que l’épidémie était en sommeil et que donc, sa présence ne mettait pas en danger Lucca. Néanmoins elle était réellement heureuse de savoir que son amie se portait mieux. L’épidémie avait été un véritable fléau, cela avait failli pousser la blonde à fermer l’établissement qu’elle tenait, mais elle n’était pas parvenue à décrocher, ce n’était pas étonnant de sa part et les paroles de Cassandra faisaient écho à ce trait de sa personnalité. « Tu me connais je ne pense pas être capable de laisser la gestion de l’établissement à quelqu’un d’autre ! » Elle laisse échapper un léger rire en haussant les épaules. Depuis toujours accro du contrôle, Rosalina n’avait pas pris de vacances depuis qu’elle avait hérité de la gestion du restaurant il y a près de dix ans. Même enceinte jusqu’aux yeux avant la naissance de son fils elle n’avait pas accepté de laisser les rênes de l’établissement à qui que ce soit, préférant arpenter le parquet du restaurant malgré son ventre bien arrondi. Et le problème était encore plus important s’agissant du trafic même si elle n’en discuterait pas ce soir là.  « Mais oui, m’éloigner un peu de Rome nous ferait certainement du bien à tous les deux. » Elle pensait notamment à la possibilité que la situation dégénère avec les créatures obscures : elle avait sa porte de sortie mais elle pensait aussi que s’éloigner quelque temps permettrait de la protéger et de protéger Lucca avant tout.

La conversation dévie sur la situation actuelle de Cassandra et Rose écoute attentivement en sirotant un verre de vin qu’un serveur avait déposé devant elle. « Tu sais bien que si le café ne t’apporte plus suffisamment la porte de mon restaurant est toujours ouverte ! » Ce n’était pas la première fois que l’invitation était lancée, mais à chaque fois la blonde s’était bien doutée que la présence des créatures obscures dans l’équipe mais aussi dans la clientèle et l’ouverture à chacun clairement affichée ne serait pas du gout de la jeune femme. Mais elle ne lui fermerait jamais la porte si jamais elle avait besoin de travail : les amis c'était fait pour ça non ?

La remarque de son amie ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd même si la blonde tente de ne pas trop tiquer. « Je ne suis pas sûre que mon chef te ferait de si bonnes pizzas s’il savait ce que tu penses de lui. » La taquine-t’elle avant de repousser le sujet d’un geste de la main : « Enfin, ne parlons pas de ça. » Elle ne souhaitait pas attiser les tensions, elle savait bien qu’entrer sur ce terrain là avec Cassandra promettait de longs débats houleux et elle n’était pas d’humeur. Au fond elle ne pouvait que comprendre le point de vue de son amie : elle avait tant perdu à cause des créatures, mais peut-être éternelle optimiste elle ne voulait pas toutes les mettre dans le même sac. Certains de ses proches étaient issus de ces espèces et elle ne doutait pas de leur bon coeur. « Je vais devoir faire le tour de mon carnet d’adresse pour trouver un de ses oncles ou tante qui ne participe pas à la fête, cela risque d’être difficile vu l’enthousiasme des romains quant à cette fête. » La nourrice habituelle du petit serait surement à la fête, alors elle espérait parvenir à trouver quelqu’un de confiance pour la remplacer le temps d’une soirée. Elle n’était jamais trop prudente Rose, elle savait que son appartenance au trafic risquait la vie de son fils et elle ne se pardonnerait jamais qu’il lui arrive malheur par sa faute. Malgré l’inquiétude elle ne souhaitait pas laisser paraître ses doutes, ainsi elle se concentra sur la conversation en cours pour faire taire ses mauvaises pensées.

Elle était heureuse d’apprendre que, malgré son appréhension, Cassandra serait présente à la fête, c’était l’occasion de penser au bon vieux temps : quand toutes deux n’avaient pas à s’inquiéter de grand chose d’autre que de faire la fête. « C’est l’occasion du coup ! » Un large sourire éclaire le visage de la blonde heureuse de pouvoir se préoccuper de problèmes bien plus anodins que la guerre qui sévissait et la cohabitation avec les créatures démoniaques et angéliques. « Et peut-être qu’il y aura d’agréables jeunes hommes huh ? » Elle fait un clin d’oeil plein de sous-entendus à son amie curieuse de savoir si elle avait, ou pas, un homme dans sa vie. Elle savait que la maladie, et les épreuves avant, avaient rendu la jeune femme solitaire, certainement à juste titre, mais elle ne désespérait pas de voir un jour son amie accompagnée. Pour ce qui était de sa personne, elle ne cherchait pas de compagnie de sur le long terme estimant qu’elle n’avait ni le temps ni l’énergie suffisante à investir dans une relations. C’était surtout qu’il y avait Lucca et qu’elle avait du mal à considérer qu’un homme puisse mériter de le rencontrer en qualité de potentiel beau père. Quant au père de ce dernier, il n’était même plus une option tellement le temps avait influé négativement sur leur relation.

Et le sujet arriva rapidement sur la table : la tenue pour le bal, malgré elle Rose sentit ses yeux briller légèrement. « Alors à vrai dire j’ai trouvé une robe dans une boutique du nord de la ville, magnifique mais j’ai pas encore pris le temps d’aller l’acheter. » Pour tout dire, elle attendait la finalisation d’un gros coup pour se faire un peu de liquide en poche. Retirant le téléphone de sa poche elle montre la photo à son amie : « C’est celle ci, j’ai décidé de changer un peu cette année, le blanc c’est lumineux je pense que ça peut être sympa. » Elle hausse les épaules avant de ranger son téléphone, chaque année le choix de la tenue était sujet à beaucoup de réflexion car la blonde aimait être vue à son avantage, surtout durant un tel évènement. « Et toi alors ? Je suis sûre que tu as trouvé une robe canon ! »

la robe:
 
AVENGEDINCHAINS / @cassandra f. visconti




straight for the castle
they wanna make me their queen and there's an old man sitting on the throne that's saying that I probably shouldn't be so mean


Dernière édition par B. Rosalina Moretti le Ven 24 Aoû - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Rome le : 07/08/2018 , j’ai déjà envoyé : 213 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 0
MessageSujet: Re: Partageons les nouvelles (Rosalina)   Jeu 16 Aoû - 22:02

Cassandra ne peut s’empêcher de sourire lorsque Rosalina affirme ne pas pouvoir laisser la gestion du restaurant à quelqu’un d’autre. Depuis le temps qu’elle la connait, Cassie n’est guère étonnée de sa réponse, la blonde demoiselle aime gérer les évènements, envisager les moindres détails, ce qui dénote une certaine volonté de contrôle. Néanmoins la gérante concède le fait qu’un peu de temps loin de Rome lui ferait du bien.

- A quand remonte tes derniers congés ?

Puis Rosalina réitère son offre d’embauche et Cassie hoche la tête. Cette dernière sait qu’elle peut compter sur son amie en cas de difficulté mais pour l’instant, elle apprécie son travail dans ce café et cette relation à la clientèle. Néanmoins elle garde en mémoire les paroles de Rosa, même si celle-ci embauche des créatures, comme elle me le rappelle suite à ma remarque.

- Et bien, tant que ça ne lui parvient pas aux oreilles, car je dois bien l’avouer, ton chef cuisine très bien…

Peut-être que certains Obscurs ou Néphilims pouvaient être amicaux, mais Cassie a du mal à se faire à cette idée, bien trop consumée par les sentiments générés par la perte des siens. Mais comme le suggère Rosa, elle ne s’appesantit pas sur ce sujet. Il est plus plaisant de discuter de la fête à venir.

- C’est vrai que beaucoup vont y participer. Tu trouveras quelqu’un, je n’en doute pas.

Et en parlant de trouver quelqu’un, Rosalina ne manque pas de lancer Cassie sur les histoires de cœur.

- Je te vois venir Rosa, réplique Cassie. Tu voudrais me voir casée ! Malheureusement, ce n’est toujours pas le cas. Rien de sérieux en tout cas.

Cassandra n’est pas encore prête à s’établir, bien que l’idée la séduise grandement. Elle se sentirait certainement moins seule mais pour autant elle ne pourra pas partager ses petits secrets avec son compagnon. Et puis, elle risquerait de tomber sur une créature car celles-ci savent se fondre au sein des humains. Comme la dernière fois. Mais la question de la robe chasse ses pensées. Cassandra se penche sur le téléphone de Rosa pour regarder la robe choisie.

- Tu as raison, elle est vraiment magnifique, tu es l’air d’une déesse avec. Je suis sûre que tu en feras pâlir plus d’une. Le blanc te va à ravir. Cassie sort son propre téléphone, un sourire aux lèvres. J’ai fait plusieurs boutiques et je suis tombée sur cette robe-là. Elle lui montre plusieurs photos prises tandis qu’elle essayait la dite-robe. Une couleur pastel et je trouve que les drapés donnent une certaine élégance à l’ensemble.

Cassandra redresse la tête en voyant le serveur venir lui servir son dessert et le remercie, avant de saisir une cuillère et de prendre une bonne part pour l’engloutir.

- En espérant que je ne double pas de volume avec ce genre de dessert succulent, dit-elle avec un air gourmand et satisfait, à peine entaché d’un voile de culpabilité.

Non pas qu’elle se laisse aller. Cassandra s’entretient, ne serait-ce que pour survivre avec le Chiavi et lors des traques. Elle doit se montrer à la hauteur de ses adversaires et savoir manipuler les armes utilisées par son organisation.  

LIen pour la robe
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Rome le : 04/08/2018 , j’ai déjà envoyé : 415 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 8
MessageSujet: Re: Partageons les nouvelles (Rosalina)   Ven 17 Aoû - 12:17


Cassandra + Rosalina
partageons les nouvelles

Elle sent le regard réprobateur de Cassandra suite à ses paroles mais continue quand même de se cacher sous ses sourires et ses traits d’humour. « Congés ? Connais pas… » Elle laisse échapper un petit rire ne souhaitant ni inquiéter son amie ni réellement mettre les mots sur les faits : bien trop longtemps, c’était ça la réponse à la question que Cassandra lui avait posée mais la jeune femme ne l’avouerait pas de si tôt. « Voyons on a la belle vie sous le soleil de l’Italie, c’est toujours les vacances ! » Et elle y croyait dur comme fer, son pays elle l’aimait énormément et pour rien au monde elle ne le quitterait, sauf question de vie ou de mort. Néanmoins elle était bien forcée d’admettre que la situation actuelle n’avait rien de la dolce vita décrite dans les ouvrages ou les chansons et ce même si elle n’était clairement pas la plus mal lotie dans l’histoire.

Un léger sourire satisfait se glisse sur les lèvres de la gérante après les paroles de son amie, c’était agréable à entendre il fallait l’avouer. Durant quelques secondes elle jette un coup d’oeil à la salle pour se satisfaire de l’ambiance qui régnait en salle avant de retourner son attention vers Cassandra. « C’est le meilleur oui ! » S’exclame la blonde avec un large sourire. Rosalina est très fière de son équipe, joliment équilibrée entre humains et créatures qui évoluaient tous avec une harmonie plutôt effective. Bien sûr il pouvait y avoir des tensions comme dans tous les établissements mais le restaurant fonctionnait malgré tout correctement. Cela faisait des années que tout ce petit monde cohabitait, depuis la révélation de l’existence du monde obscur pour tout avouer, cela permettait d’être rodé et c’est en partie cela qui avait habitué Rose à la présence des créatures obscures.

Une moue faussement angélique et un rire fluet, c’était comme si toutes les inquiétudes s’envolaient alors que les deux jeunes femmes partageaient une discussion tout à fait banale. « Tu voudrais te voir casée aussi voyons ! J’ai hâte de rencontrer l’homme, ou la femme, qui fera craquer ma Cassie ! » Elle se souvenait comme si c’était hier de leurs discussions d’adolescentes, de ces rêves de mariage et de famille qu’elles partageaient autour d’un verre et de quelques ragots sans importance. Les temps avaient bien changés depuis cette époque, leurs espoirs respectifs aussi. Néanmoins elle ne perdait pas espoir que la vie puisse devenir plus douce, surtout pour son amie qui n’avait pas été épargnée par les drames. Quelqu’un à qui se confier, une épaule sur laquelle se reposer, cela n’était pas du luxe surtout dans la situation actuelle.

« Merci beaucoup. Faut toujours faire des efforts pour plaire j'imagine, et puis, j’ai plus le corps de mes vingts ans alors… » Indique-t’elle avec un léger sourire au coin des lèvres. Parmi les désavantages de la maternité bien sûr il y avait le fait que le corps changeait irrémédiablement. Jeune maman, Rose en avait subi les inconvénients très tôt même si, son rythme de vie aidant elle parvenait à rester en bonne forme. C’était plus par coquetterie qu’elle se plaignait gentiment des changements de son corps car elle n’en souffrait que très peu. Cassandra ne partageait pas ce problème elle avait toujours été athlétique et Rose ne doutait pas qu’elle s’entretenait comme le prouvaient les photos qu’elle lui montrait. « Magnifique ! Tu as raison le drapé est très élégant, si avec ça tu ne trouves pas un prince charmant moi je sais plus quoi faire pour ouvrir les yeux aux hommes de Rome ! » Insistante ? Rose ne l'était jamais voyons, Cassie avait l'habitude de ses remarques depuis le temps et ce n'était pas demain que la jeune femme changerait.

Alors que le dessert arrive elle voit Cassandra les yeux brillants de gourmandise face à l'assiette. « Come on, comme si ce tiramisu léger comme tout pouvait te faire grossir ! » Fait-elle remarquer en piquant une petite cuillère et récupérant un peu de crème dans l’assiette de son amie. C’est sûr que la cuisine du restaurant n’était pas des plus légères, c’était des recettes traditionnelles et familiales que Rose avait hérité de sa grand mère qui elle même avait hérité de sa mère et de sa mère avant elle mais la jeune femme ne changerait la carte pour rien au monde. Depuis des décennies le restaurant fonctionnait sur ces bases et elle ne se permettrait jamais de s'en éloigner.

AVENGEDINCHAINS / @cassandra f. visconti




straight for the castle
they wanna make me their queen and there's an old man sitting on the throne that's saying that I probably shouldn't be so mean


Dernière édition par B. Rosalina Moretti le Ven 24 Aoû - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Rome le : 07/08/2018 , j’ai déjà envoyé : 213 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 0
MessageSujet: Re: Partageons les nouvelles (Rosalina)   Sam 18 Aoû - 20:01

Le regard de Cassie laisse transparaitre un petit air réprobateur quand Rosalina prétend ne pas con naitre les congés, néanmoins cette réprobation est tempérée par le sourire qui étire les lèvres de la cliente. Son interlocutrice n’a pas tort en prétendant que l’Italie respire les vacances, c’est une destination prisée des touristes et il y a énormément de lieux à visiter où il fait bon de profiter du soleil et du farniente. Bien entendu, du point de vue de Cassandra, cela serait bien mieux sans les créatures du monde obscur, Néphilims y compris. La jeune femme remarque l’air satisfait de son amie lorsqu’elle complimenta sa cuisine, et en dépit de son opinion sur les autres, elle ne peut nier que Rosalina sait s’entourer pour que son restaurant garde une certaine notoriété dans le respect des traditions culinaire de leur pays. Puis, alors qu’elles parlent de la vie amoureuse de Cassie, celle-ci ne peut s’empêcher de rire.

- C’est vrai que parfois j’espère rencontrer le bon… Cassandra lâche un soupir, son regard se perdant dans le vide avant de revenir sur Rosa. Je ne manquerai pas de te le présenter, ajoute-t-elle avec un sourire complice. Et toi, côté amour ?

Se ranger, vivre une existence tranquille, des perspectives attrayantes que Cassie envisage parfois mais repousse souvent. Ne plus se tracasser, pouvoir se confier sans mentir… La vie aurait été plus simple si elle n’avait pas perdu les membres de sa famille et ne s’était pas engagée chez les Chiavi. Cassandra penche la tête quand Rosalina mentionne les affres du temps.

- On ne peut rien contre le temps… Non, rien. Passé immuable, mais futurs à l’état d’écriture, influencés par les actes présents. Allons, tu restes toujours aussi ravissante, même en ayant eu un enfant.

Cassandra est sincère, même si la tenue actuelle de Rosalina ne la met pas en valeur, mais cette dernière conserve ce petit quelque chose qui fait tout son charme. En tout cas, Cassie est contente que son amie valide son choix de robe et elle ne peut retenir un rire à sa remarque.

- Parfois les hommes sont aveugles ! Mais peut-être qu’on rencontrera du monde au bal, dit-elle avec un regard pétillant. Hey ! s’exclame-t-elle gentiment en voyant Rosa lui piquer un bout de tiramisu. Bon d’accord, il sera rapidement éliminé… Cassie lui concède ce point tandis qu’elle déguste les dernières parts du gâteau. Professionnel, un serveur vient lui demander si elle souhaite un café, elle acquiesce en précisant avec une touche de lait. Cassandra est plutôt macchiato ou mocha dans la journée, après ses goûts varient en fonction de l’heure et des circonstances. Je crois qu’une petite balade digestive me fera du bien. Cassandra est repue et satisfaite d’avoir opté pour un diner chez Rosa. Je ne suis jamais déçue en venant dans ton restaurant. Peut-être que Rosalina aura encore un peu de temps à lui accorder avant de devoir reprendre le service. Quoiqu’il en soit, la jeune femme est contente d’avoir pu discuter avec son amie.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Rome le : 04/08/2018 , j’ai déjà envoyé : 415 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 8
MessageSujet: Re: Partageons les nouvelles (Rosalina)   Dim 19 Aoû - 1:00


Cassandra + Rosalina
partageons les nouvelles

Tandis que Cassandra avoue parfois rêver du prince charmant Rose ne peut s’empêcher de la couver d’un regard attendri : parfois elle se demandait ce qu’il adviendrait d’elles dans quelques années, auraient elles la possibilité de passer de telles soirées paisibles ? Le futur semblait plein de mystère. Répondant à son sourire elle répondit avec entrain : « Et je m’empresserai de le juger et de lui faire peur sur ce qui lui arrivera s’il venait à te blesser ! »  Puisque c’était clairement le rôle d’une amie et ce même si Rose ne doutait pas que Cassie était totalement capable de se débrouiller seule et ce face à n’importe quel homme. « J’ai même pas le temps d’aller chez le coiffeur, tu crois que je pourrais gérer une relation ? Personnellement je n'en suis pas sûre !  » S’exclame la jeune femme en riant doucement. A vrai dire, depuis Clyde, qui avait irrémédiablement marqué sa vie même sans le vouloir, il n’y avait eu que des relations sans lendemain et au final cela lui convenait plutôt bien. Bien sûr elle qui avait toujours rêvé d’une grande famille se voyait plutôt frustrée de la situation actuelle mais était-il bien prudent d’élever des enfants en temps de guerre ? Elle était déjà suffisamment inquiète pour la sécurité de Lucca et il nécessitait toute son attention.

Lorsque Cassandra énonce qu’elles ne pouvaient rien contre le temps Rose se retient de faire une remarque : aujourd’hui dans les rues de Rome évoluaient des gens qui auraient exactement le même aspect physique alors que l’une et l’autre seraient grisonnantes et ridées. Vampires, fées et autres sorciers n’avaient pas à subir les affres du temps. Néanmoins elle se doutait bien que son amie n’apprécierait pas trop cette pensée. Ce n’était pas le moment de créer des tensions, la soirée était si agréable et cela ne mènerait à rien. « Tu es bien trop gentille avec moi ! » Fait-elle remarquer avec un léger sourire au coin des lèvres. Mais il fallait avouer que malgré une confiance en elle plutôt importante la blonde ne portait plus les mêmes tenues qu’avant sa grossesse. Une question d’état d’esprit certainement. Il fallait avouer aussi qu’elle avait rapidement appris à éviter les problèmes inhérents à une vie nocturne : une jeune femme en mini short rentrant chez elle à trois heures passées avait toutes les chances de ne pas rentrer entière, malgré toutes ses belles paroles de l’époque et la difficulté qu’elle avait à l’admettre aujourd’hui encore, sur ce point Clyde avait raison.

Lorsque le serveur vint demander à Cassandra si elle désirait un café, Rose laissa échapper un léger sourire,  elle aimait voir son personnel traiter tous les clients comme s’ils faisaient partie de la famille, c’était ce qui avait toujours fait la réussite de l’auberge, du plus loin que la jeune femme s’en souvienne du moins. Visiblement cela fonctionnait encore du moins aux yeux de Cassandra. « Ca me fait très plaisir de l’entendre, tu sais c’est les romains qui font tourner le restaurant, et non pas tous ces touristes, alors c’est le plus beau des compliments que tu puisses me faire ! » Et elle était sincère, cela n’avait pas été facile tous les jours de gérer ce restaurant et chaque nouvelle saison était une victoire. Dans un quartier comme Monti il fallait avouer que les touristes étaient plutôt rares et c’était une communauté d’habitués qui permettaient à Rose et à son équipe de pouvoir gagner leur vie chaque mois. « Tu acceptes ma compagnie le temps de ta ballade ? »  La questionna-t’elle avec un sourire en jetant un nouveau coup d’oeil à la salle, visiblement incapable de ne pas surveiller : « Je vais laisser un peu les employés gérer ce soir, cela me fera du bien de rentrer à la maison avant que la nuit ne soit trop avancée. » Cela leur permettrait de pouvoir discuter un peu plus. Et Rose avait aussi envie de pouvoir border son fils sans avoir à totalement couper sa nuit de sommeil malgré le fait qu’elle osait espérer que sa nourrice l’avait déjà couché depuis bien longtemps.

Si la discussion avec Cassie lui avait permis de réaliser une chose c’était que le temps passait bien trop vite et qu’en un instant tout pouvait basculer : alors elle devait profiter de ce qu’elle avait  tant qu’elle en avait l’occasion, et pour le coup cela compensait même son besoin maladif de contrôle.

AVENGEDINCHAINS / @cassandra f. visconti




straight for the castle
they wanna make me their queen and there's an old man sitting on the throne that's saying that I probably shouldn't be so mean
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Rome le : 07/08/2018 , j’ai déjà envoyé : 213 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 0
MessageSujet: Re: Partageons les nouvelles (Rosalina)   Ven 24 Aoû - 23:17

Cassandra ne peut s’empêcher de rire lorsque Rosalina déclare qu’elle s’empressera de prévenir le prétendant des conséquences s’il venait à la blesser. Les deux femmes peuvent se montrer assez protectrices l’une envers l’autre, et cela rappelle à Cassie l’époque de Clyde, mais elle choisit de chasser rapidement cette période un peu chaotique. Alors elle adresse un sourire compatissant à la gérante quand celle-ci prétend ne pas avoir le temps pour une relation et ne cherche pas à s’appesantir sur le sujet, considérant qu’elle n’a pas à interférer dans les histoires de Rosa tant qu’elle n’affecte pas son amie de manière nocive. Quoiqu’il en soit, Rosalina apprécie le compliment de Cassandra sur son restaurant e cette dernière hoche la tête, rejoignant le point qu’elle soulève quant à la fréquentation du quartier Monti. Cassie ne peut que concéder ce fait, Monti attire moins de touristes comparé à Trastevere mais cela n’ôte en rien l’attrait du quartier.

- Bien entendu, tu peux te joindre à moi, comme ça on pourra profiter de la fin de soirée pour discuter encore un peu. Cassie suivit le regard de Rosa. Ne t’inquiète pas, ils sauront tenir le resto.

Cassandra se lève pour régler sa facture puis, en compagnie de Rosalina, elle quitte les lieux. L’air ambiant s’est légèrement rafraichi, elle lève les yeux vers le ciel pour voir son état et constate qu’il reste dégagé. Elle prend alors la direction du domicile de son amie même si cela l’éloigne quelque peu de chez elle mais c’est le genre de détour qu’elle apprécie de faire. Néanmoins elle reste vigilante aux possibles mauvaises rencontres.

- La nuit va apporter un peu de fraîcheur, ça fera du bien après les températures estivales.  

En dépit de sa remarque, Cassandra ne va pas se plaindre car c’est le climat de l’Italie qui attire bon nombre de touristes qu’elle voit passer au San Cosimato, mais elle a une préférence pour les températures moyennes.

- Je parie que Lucca apprécierait de profiter de la mer. Elle aussi d’ailleurs, cela fait un moment qu’elle ne s’est pas rendue sur la côte, peut-être qu’elle l’envisagerait dans les jours à venir.  Je présume qu’à cette heure il doit être couché ?

La jeune femme continue la conversation le temps du trajet tout en profitant des conditions météo du soir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Rome le : 04/08/2018 , j’ai déjà envoyé : 415 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 8
MessageSujet: Re: Partageons les nouvelles (Rosalina)   Dim 26 Aoû - 17:29


Cassandra + Rosalina
partageons les nouvelles

Un large sourire éclaira le visage de la blonde lorsque Cassandra accepta de passer quelques minutes supplémentaires avec elle. « Rassure toi je leur fais pleine confiance, mais c’est plus fort que moi. » Si certains travaillaient avec elle depuis des années, c’était bien car elle leur vouait une confiance presque aveugle. Néanmoins elle était toujours présente dans l’ombre pour s’assurer que tout se passait comme il le fallait. Certainement une déformation liée à sa double casquette : l’harmonie n’était pas toujours présente au sein du trafic et il fallait beaucoup de sang froid et de poigne à Rosa pour parvenir à établir un ordre plus ou moins solide. « Donne moi une seconde je vais récupérer mes affaires je te rejoins juste après. » Elle laisse son amie près du comptoir et monte à l’étage pour récupérer son sac et les preuves de sa double vie, hors de question que quelqu’un tombe dessus en allant chercher un papier qui se serait égaré. En redescendant d’un pas rapide elle fait un crochet par les cuisines pour informer son bras droit, un vieux loup qui était son chef de cuisine mais aussi son plus vieil allié, qu’elle quittait l’établissement. « Hé Chef, je te laisse les rênes ce soir, appelle moi si y’a un problème. » Lâcha-t’elle avec un léger sourire au coin des lèvres persuadée de la réponse de son second :« Un problème que je ne pourrais pas gérer ? Laisse moi rire Rose, va donc te reposer un peu tu as l’air épuisée. » S’exclama l’homme en la poussant avec douceur mais fermeté vers la sortie de la cuisine comme un père l’aurait fait avec ses enfants récalcitrants. « Oh je t’en prie ! J’ai toujours une mine radieuse. » Le taquina-t’elle avec un air faussement vexé avant de faire un signe à l’ensemble des employés et de sortir de l’établissement aux côtés de la jeune brune.

La soirée était un peu plus fraiche qu’à l’habituelle en cette période mais Rosa n’allait pas s’en plaindre, néanmoins elle re-serra légèrement les pans de sa veste autour de son buste pour se préserver des bruissements du vent tout en faisant attention à ne pas laisser tomber son sac, plein de merveilles. La conversation se tourne à nouveau vers Lucca et comme à chaque fois qu’elle en parle la jeune mère a une lueur de tendresse aux fond des yeux : « Ces derniers temps il apprécie surtout de me faire fausse compagnie, je ne sais pas ce qu’il a mais il passe son temps à tenter de quitter la maison, peut-être s’ennuie-t’il un peu trop. » Elle cherchait toujours une explication logique aux choses, le fait était que le petit avait la bougeotte et semblait parfois obnubilé par des choses qui n’existaient pas. Elle mettait ça sous le coup d’une imagination sans borne et des élucubrations de l’enfance mais elle était inquiète pour sa sécurité, les rues n’étaient pas sûres, encore moins pour un enfant. « Ca ira mieux quand l’école aura repris il sera occupé en journée. » Et il pourrait rencontrer ses enfants de son âge ce qui, selon la jeune femme, manquait terriblement à l’équilibre de son fils. Ses plus grands amis étaient des adultes, ce n’était pas quelque chose qui était normal pour un enfant de cinq ans. « Mais oui j’imagine qu’il apprécierait de voir la mer, il faut avouer qu’il n’a pas trop l’occasion de voyager, j’espère que ça sera plus facile bientôt. » Et par cela elle sous entendait qu’elle comptait se libérer un peu de temps libre, ce qui impliquait que la situation inter-raciale soit plus apaisée. « Je l’espère en tous cas ! J’ai tendance à l’oublier mais il est petit encore, je lui en demande parfois un peu trop. » Comme ils étaient que tous les deux et que Rosa avait pour ainsi dire un emploi du temps chargé, le petit avait été obligé de grandir bien plus vite que les autres enfants. La jeune femme regrettait parfois de croiser une lueur de maturité au fond du regard rieur de son fils, il ne devrait pas avoir à s’inquiéter des problèmes des adultes et elle aurait préféré l’en préserver plus longtemps. Néanmoins, lorsque l’on était seule, sans famille et sans père pour son enfant, il y avait des concessions à faire même si elle préférait les faire porter sur elle que sur Lucca, parfois elle n’avait pas d’autre choix.
AVENGEDINCHAINS / @cassandra f. visconti




straight for the castle
they wanna make me their queen and there's an old man sitting on the throne that's saying that I probably shouldn't be so mean
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Partageons les nouvelles (Rosalina)   

Revenir en haut Aller en bas
         

 Partageons les nouvelles (Rosalina)

 Sujets similaires
-
» Nouvelles box
» Pas de nouvelles....
» A la conquête des Nouvelles Terres
» [Maine] Nouvelles du Maine et de la guerre avec la Bretagne
» Vers de nouvelles contrées.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: