RSS
RSS



 
AccueilAccueil  Die ac Nocte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Besoin de personnages masculins
Si vous n'avez pas encore une idée précise de personnage, privilégiez les personnages masculins ... on dit ça, on dit rien
Besoin de nephilims
N'hésitez pas à privilégier les nephilims que ce soit rebelles ou pro-créatures obscures, ils ont besoin de vous
La newsletter Version #3
Elle est par ici les copains
TopSITE fever !
Allez donc faire une bonne action en votant pour DAN ici, ici, ici et et récolter vos points dans ce sujet

 :: cita di romà :: » Monti
Partagez | 

 Under a Frozen Sea of Eyes

         

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Rome le : 31/08/2018 , j’ai déjà envoyé : 153 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 23
MessageSujet: Under a Frozen Sea of Eyes   Jeu 20 Sep - 0:12


UNDER A FROZEN SEA OF EYES
The Léandro and Vaszjr Comedy Show
Jour de congé aujourd’hui, c’était férié chez les mafiosos de Rome. Pour autant, il s'était levé de bon matin, et du bon pied. Sa voix rauque et légèrement enrouée chantonnait gravement alors qu'il déambulait dans le salon. Il tira les rideaux, ouvrit les volets, et arrosa les plantes. Toujours un peu la tête dans le gaz, il observa Mandragore, sa plante piranha, sa petite préférée, et eut l’illusion de la voir le saluer. Il était persuadé que ses plantes se nourissaient de l'énergie positive qu'il irradiait -bien évidemment, un sourire était une explosion de joie à son échelle-, et elles s'en retrouvaient ainsi avec une croissance boostée. De ce fait, Vaszjr avait bon espoir de vaincre Léandro sur leur pari. Il dopait Mandy avec des ondes positives. Qu'est-ce qu'il allait faire. Dans la foulée sa main glissa sur la tête de la chaîne hifi, l'allumant. Il s'arrêta devant, et s'accroupit, sa main dans l'étagère chassant le second album de Rage Against the Machine. Avec minutie et jubilation il inséra le disque sur son support. Track N°2. Vazji pressa la touche play. Il ne souffrit que deux secondes de flottement avant que les guitares et tambours ne bondissent autour de lui. Un large sourire éclaira son visage alors qu'il balançait la tête en rythme. Il poussa le volume, les vitres vibrèrent en choeur et le son bourdonna dans l'ensemble du loft. Good morning.
Se jetant sur le canapé avec désinvolture, le père consulta son téléphone. Les louveteaux avaient désertés la tanière la nuit dernière, et le plus jeune venait juste de le faire signe de vie. “ Salut papa, pas besoin de venir me chercher, Jules m'emmène à l'école, bizou. Fenris. ” avait-il posté. Du côté de l'aînée néanmoins, c'était le silence radio. L'âge, excusait le père en reposant son téléphone. Il téléphonerait l'ados dans la journée. Ou bien passerait-il la chercher au lycée, flanqué de Reggie et d'oncle Léandro. De quoi lui faire plaisir devant ses potes. Sadique ? Il passa une main dans ses cheveux, reposant son cellulaire sur la table basse. Vazji enjamba lestement le sofa en travers de son chemin vers la cuisine. Le carrelage était froid, mais qu'à cela ne tienne, les rayons du soleil réchauffait déjà la pièce.
Il ouvrit un premier placard, posant sa boîte de miel pops et le café moulut sur le comptoir. Baillant et s'étirant, il cligna des yeux, observant son café s'égoutter. Long, si long. D'une main il attrapa sa boîte de miel pops et en versa le non-contenu dans son bol, l'autre main déjà armée d'une cuillère à soupe. Son oeil effaré fureta dans le carton. Diantre. La boîte était belle et bien vide. “ Putain, Léo ! “ s'exclama t-il, la voix largement couverte par sa musique qui explosait les décibels. L'interpellé faisait justement irruption dans la cuisine de leur appartement. Une entrée assez précipitée, accompagnée par le doux parfum du mauvais matin nébuleux. Gloups. Avec amour, Vaszjr balança le cadavre dépouillé de sa boîte de miel-pops qui traversa la pièce pour embrasser le visage Léandro Alesi. Avec amour.
code par EXORDIUM. | Images par Oblivion






we're the all-singing, all-dancing
crap of the world.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Rome le : 09/09/2018 , j’ai déjà envoyé : 73 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 8
MessageSujet: Re: Under a Frozen Sea of Eyes   Sam 22 Sep - 20:39


Ah... Que la vie était belle durant les jours de congés. Léandro avait un programme très précis pour cette délicieuse journée : dormir jusqu'à des heures indécentes, se lever, manger des cochonneries par flemme de faire un vrai repas, passer toute l'après-midi devant la console de Jules et Fenris a mettre raclée sur raclée à Vaz avant de prendre une douche, s'habiller histoire de donner l'illusion aux gamins qu'il avait bien foutu quelque chose de la journée (tonton Léo se doit de donner l'exemple, leur père est un cas désespéré !) et essayer de préparer un truc équilibré autant pour la bonne santé des enfants que pour la leur. Mais pour l'instant, Léandro dormait encore, profitant de la noirceur complète de la chambre ainsi que de sa couette moelleuse et délicieusement chaude. Néanmoins sa tranquillité ne dura pas. Étonnement, ce ne fut pas le volume extrêmement fort qui le réveilla en premier mais plutôt les vibrations de son lit. Cependant, le son parvint bien vite à ses tympans délicats le faisant se crisper comme un malade, l'empêchant de bouger l'espace d'une seconde. Il espérait pour la santé de son patron que ce dernier avait profité de cette petite seconde d'inactivité pour fuir très loin. Hagard, les yeux collés, le trentenaire quitta précipitamment sa chambre, manquant de se maraver la tronche dans les escaliers qu'il descendit en un temps record. Il se précipita à la cuisine, connaissant la routine matinale de son colocataire, prêt à l'étriper avant de lui retirer intestins, foie, cœur, rate, poumons, reins, yeux et de manière plus générale tout ce qui pouvait se vendre dans leur commerce de magouilleurs. Néanmoins, avant même qu'il ne puisse se jeter sur l'autre imbécile, il se reçut une boîte jaune dans la tronche ce qui le figea dans son élan. Le temps qu'il comprenne ce qui venait de se passer, une pensée salvatrice et sadique s'imprima aussi claire que de l'eau de roche dans son esprit. Vaz. Était. Un. Homme. Mort.
Étrangement, Léandro devint d'un coup très calme, malgré ses tympans hurlant à la mort. N'importe qui le connaissant bien savait qu'il y avait deux issues possibles. Soit il était pas trop énervé et il devenait plus ou moins violent. Soit il était très énervé et là, mieux valait déserté le navire. La première action de Léandro fût d'aller arrêter la chaine hifi, se retenant à grande peine de la balancer directement dans un mur. Mais bon, il l'aimait bien la chaîne hifi. Par contre il n'aimait plus du tout Vaz à cet instant. Faites le calcul.
Lorsqu'il revint à la cuisine le premier truc qui lui tomba sous la main fut une assiette. Dommage. Cette dernière vola en direction de Vaz. Puis un verre. Une boule à thé. Des pommes. Un avion. Une vieille. Ah non ça c'était dans ses rêves ça. Et bientôt, le plus jeune s'arma de la chaise de bar et se précipita vers son coloc avec un cri de guerre digne d'un Regigigas en colère. Ce qu'il était. Voilà. Il était un Regigigas en colère. Il tenta de taper Vaz avec la chaise "-ON LAISSE LES GENS DORMIR EN CONGÉ ESPÈCE DE MALAPPRIS PURÉE JE VAIS T'APPRENDRE LA VIE A COUP DE CHAISES MOI !!!".
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Rome le : 31/08/2018 , j’ai déjà envoyé : 153 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 23
MessageSujet: Re: Under a Frozen Sea of Eyes   Mer 26 Sep - 7:19


UNDER A FROZEN SEA OF EYES
The Léandro and Vaszjr Comedy Show
Dans le mille. Embrasse donc mes miel-pops Léo.
Après s’être arrêté sur le doux visage du jeune homme, le carton jaune se laissa théâtralement choir au sol, découvrant le regard foudroyant du napolitain. Il exhibait un calme glacial, digne des plus grands stoïciens, Marc-Aurèle en serait fier. Avait-on entendu parler du calme avant la tempête ? Sa main - tremblante de haine, détail qui n'échappa au condamné - se posa doucement sur la chaine hi-fi, coupant net l’impressionant cri de rage de Zach de la Rocha. Des secondes de silence flottèrent dans l’appartement. Un vent ténébreux souffla entre eux, l’air se chargea d’électricité. Oh oui, Vaszjr connaissait ce regard. Très bien. Malgré son amnésie, Léandro n’avait rien perdu de ses mimiques et expressions du temps où ils erraient comme deux frères dans les rues de Naples.
Vaszjr  serra la mâchoire. Soudainement, les deux italiens s’étaient retrouvés dans un western de Clint Eastwood, l’iconique thème du Bon, La Brute et le Truand sifflant leur déchaînement dans le loft.
Et ça ne manqua pas.
Vazji baissa la tête brusquement, esquive. Il manqua la décapitation de si près qu’il en avala de travers son café. Du même geste, il suivit des yeux l’assiette qui s’écrasa avec violence sur le mur derrière lui. Léandro avait lancé les festivités. Abasourdis, son regard se retourna brusquement vers son coloc. “ T’es sérieux là ? ” La boule à thé frôlant sa joue lui souffla la réponse du jeune homme. Vaszjr était outré, c’était lui le premier à s’être renfrogné ! “ Eh, attend un peu toi... ” Le médecin plongea sous la table alors que Léandro l’agressa munit d’un tabouret. Il recula, l’écoutant aboyer sa rage contre lui, rampa jusqu’à ce que le sofa soit en vue. " ON LAISSE LES GENS DORMIR EN CONGÉ ESPÈCE DE MALAPPRIS PURÉE JE VAIS T'APPRENDRE LA VIE A COUP DE CHAISES MOI !!! " Vazji ne répondit pas, préoccupé par son instinct de survie lui dictant de bouger sans délai. Trois. Deux. Un. Sans crier gare, il bondit sur jambes, émergeant de la table pour s’élancer au dessus du canapé. Il se réceptionna d’une humble roulade sur l’épaule. Sa main topa la chaine hifi et la musique reprit de plus belle. Maintenant venait le temps de riposter. A son tour, il attrapa les premières choses lui tombant sous la main. La télécommande. “ M’APPRENDRE LA VIE, MOI ?! ” Des livres.“ C’est l’hôpital qui se fout de la charité ! ELLES SONT OU MES CEREALES HEIN ? ” la plante préférée (au hasard) de Léo. “ C’EST PAS COMPLIQUE DE PASSER A L’EPICERIE BORDEL ” Le mug BEST-DAD offerte par Jules-Angelo. Il la vit s’envoler, effaré, impuissant. “ Merde ! Attrape !! ” lança t-il en se rendant compte de sa méprise.
Il baissa le son de sa chaine, c’est vrai qu’on s’entendait plus parler.

Vaszjr passa une main dans ses cheveux, soupirant, se laissant tomber sur ce canapé. Les exercices du matin avec Léo pouvaient être fatiguant. “ T’as pas changé toi, j’te jure. ” glissa t-il entre ses dents… avant de se taire brusquement. Il se figea. Ouh la boulette.
Le médecin clandestin se redressa -décidément peu décidé à séjourner plus de trois minutes sur ce canapé. Il fourra une main dans sa poche et se tourna vers Léandro. Masquant sa nervosité, il passa une seconde main derrière sa nuque. L'air de rien. “ J’vais voir dans le congélo, voir ce qu’on peut y trouver à grailler... ” marmonna t-il en s’échappant en direction du cagibi.
code par EXORDIUM. | Images par Oblivion






we're the all-singing, all-dancing
crap of the world.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Rome le : 09/09/2018 , j’ai déjà envoyé : 73 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 8
MessageSujet: Re: Under a Frozen Sea of Eyes   Ven 12 Oct - 10:36


Malgré ta rage, il ne te fallut pas longtemps pour t'apercevoir que tu avais royalement loupé l'imbécile. Dommage. Mais tu avais encore toute la journée pour tenter de l'embrocher, au moins jusqu'à ce que ta colère (parfaitement justifiée au passage) retombe. Alors que tu allais faire une seconde tentative, un boîtier de télécommande manqua de te percuter le front. Il se mettait à balancer les trucs chers maintenant ?! Oh le petit- ! Tu te baissais juste à temps, n'ayant pas le temps de répondre aux accusations de ton colocataire, plus occupé à tenter d'éviter les objets contondants qu'il te balançait à la figure depuis le rempart qu'était le dossier du canapé. Ce pleutre. Néanmoins, ce n'était pourtant pas les arguments qui manquaient sous ton crâne. Toi tu avais au moins la gentillesse de racheter des céréales quand tu les finissais. Est-ce qu'il te rachetait tes dragibus lui quand il s'enfilait les derniers devant un film pourri juste pour passer le temps ?! Ne répondez pas, c'était parfaitement rhétorique. Néanmoins, ta panique enfla lorsqu'il t'envoya Hannibal à la tronche. Le traître essayait de gagner le concours par forfait en tuant un des concurrents ! Tu rattrapais de justesse la gentille plante carnivore et la posait à l'abri des combats. Lorsque tu te redressas, la voix paniquée de Vaz retentit et sans réfléchir tu attrapas la tasse. T'aurais dû la laisser tomber par terre. Néanmoins, lorsque tu vis l'inscription sur le mug, tu songeais aux yeux dédaigneux mais un peu triste de ta nièce et le soulagement remplaça la déception.

Enfin le volume sonore, que ce soit celui de la chaîne hifi ou celui de vos voix, revint à un niveau normal et tu te permis de soupirer légèrement. Maintenant que l'adrénaline retombait quelque peu tu te sentais un peu fatigué malgré ton réveil récent. Sans un mot, tu ramenais Hannibal à sa place originelle avec ses deux potes et retournait en direction de la cuisine pour te faire couler un café et, au passage, donner une petite leçon à Vaz. Sans vraiment tilter sur ses paroles, tu sortis la boîte de miel pops encore fermée que tu avais acheté et, tandis qu'il se dirigeait vers le cagibi, lui lançait à la tronche. Chacun son tour après tout. "-La prochaine fois tu regarderas partout avant de me taper une crise maison juste pour des céréales... Et au passage, la prochaine fois que tu me réveilles comme ça, c'est pas la boîte de céréales que tu te prendras dans la face.". Non non. Tu avais beau tenir à la chaîne hifi, la prochaine fois ça serait elle. Et les vinyles. Juste pour venger Hannibal qui avait dû avoir une sacrée frayeur. Tu étais sûr que ça allait ralentir ses performances... Tout ça c'était de la faute de Vaz ! Mais la vengeance se préparait déjà...

Tandis que tu appuyais sur le bouton de la cafetière afin de récolter le précieux sésame (bah oui maintenant que t'étais levé... Autant le rester), tu finis par intégrer les paroles de Vaz et te retournais vers lui d'un coup, espérant avoir mal entendu "-Attends, attends... Comment ça j'ai pas changé ?". Comment pouvait-il dire ça ? Il ne te connaissait que depuis moins de deux mois ! On ne pouvait pas dire ça à quelqu'un qu'on connaissait depuis si peu de temps, ça n'avait pas de sens... Non ? Tu le fixais avec une angoisse mélangée à de la curiosité. Qu'est ce qui se tramait donc ? Tu n'étais même pas sûr de vouloir le savoir...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Rome le : 31/08/2018 , j’ai déjà envoyé : 153 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 23
MessageSujet: Re: Under a Frozen Sea of Eyes   Sam 8 Déc - 22:15


UNDER A FROZEN SEA OF EYES
The Léandro and Vaszjr Comedy Show
Ce fut avec plus de soulagement que de satisfaction qu'il observa son colocataire plonger au sol pour attraper la fameuse tasse offerte par sa fille. Sauvé. Ce geste héroïque mit un terme à leur altercation. Vaszjr soupira avant de s'affaler sur le sofa, il était passé si près d'une nouvelle crise de nerfs de son emo loup-garou pyromane qu'il en avait eu des sueurs froides l'espace d'une poignée de secondes. Comme s'il avait besoin de ça. Que d'émotion en cette matinée, et bien heureusement pour notre plaisir il se trouvait encore bien loin du bout de ses emmerdes.

Le médecin se dévissa le cou afin d'observer un Léandro triomphant qui brandissait une boîte de miel pops flambant neuve d'un placard qu'il avait précédemment ouvert. Évidemment. Évidemment qu'il ne l'avait pas vu. Vaszjr roula les yeux avant de laisser retomber sa tête. Pour couronner le tout, Alesi n'avait rien perdu de son sel ou de sa propension à tempêter.
Le laissant à proférer de terrifiantes promesses de vengeance, Vazji se dirigea vers le cagibi. Il avait une envie de crème glacé. L'homme ouvrit le gigantesque congélateur, avisant le cadavre reposant au dessus des pizzas, légumes, compotes et bien évidemment les glaces. Une moue ennuyée effleura son visage alors qu'il un lâcha un soupir blasé. Y'en avait vraiment partout. Son bras se fraya un chemin à travers la poitrine ouverte du macchabée, et du bout des doigts il se saisit des sorbet en tubes; parfum pomme était son favoris. Il épousseta son bras sur lequel des morceaux de chairs s'étaient collés et revint dans leur cuisine (-qui faisait également office de salon, considérant la taille du loft).
" Attends, comment ça j'ai pas changé ? "
Soudainement il se souvint qu'il avait également fait cette boulette là.
Sans se laisser décontenancer, Vaszjr lui lança un sorbet-tube au citron vert, cela lui ferait gagner un temps précieux. Sans répondre, il versa les miel pops dans son café.
" T'as pas changé en quelques mois, c'est ce que je voulais dire. "  
Introduction au Spray'n'Pray : (n) Une pratique consistant à tirer à l'aveugle en espérant de faire mouche.
Vazji enfourna une cuillère de ses céréales favorites, consultant le dos de la boîte afin de résoudre les mots croisés. Il était maître dans l'art d'avoir l'air d'en avoir rien à foutre. Ce qui était un domaine très spécifique, certes, mais incontestablement bien utile lorsqu'on était le père de la famille Vance.  
" Comment ça va sinon ? Bien dormis ? "
code par EXORDIUM. | Images par Oblivion
[/quote]






we're the all-singing, all-dancing
crap of the world.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Under a Frozen Sea of Eyes   

Revenir en haut Aller en bas
         

 Under a Frozen Sea of Eyes

 Sujets similaires
-
» Warcraft III Frozen Throne
» Behind blue eyes...
» Worlds 2010
» Evangeline Ghastly et sa chambre
» Dotations et Lots

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: