RSS
RSS



 
AccueilAccueil  Die ac Nocte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Bienvenue à toi humble padawan ! Die ac nocte est un forum inspiré de shadowhunters mais les annexes sont là pour vous aider à comprendre l'univers. IRP nous sommes en 2019. Le staff est à votre entière disposition pour répondre à toutes vos interrogations. Bonne navigation !
Besoin de vos avis Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan 1589984985
Afin de rédiger L'annexe Géopolitique nous avons besoin de vouuuus ! Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan 1073722428
Besoin de nephilims & Humains Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan 129189093
N'hésitez pas à privilégier les nephilims que ce soit rebelles ou pro-créatures obscures ainsi que les humains, ils ont besoin de vous Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan 4237285151
La newsletter Version #5
Elle est par ici les copains Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan 1589984985
TopSITE fever !
Allez donc faire une bonne action en votant pour DAN ici, ici, ici et et récolter vos points dans ce sujet Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan 4237285151

 ::  :: » Intrigues :: Intrigue 2
Partagez

 Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan

         

Ezekiel Lightwood-Bane
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Rome le : 12/06/2018 , j’ai déjà envoyé : 2094 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 122
Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan Empty
MessageSujet: Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan   Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan EmptyVen 2 Nov - 11:08

Into beautiful minds
Giacomo & Manhattan & Ezekiel


Le monde a changé. Il ne ressemble plus à celui que tu avais laissé. Sur lequel tu avais régné. T’étais respecté dans ton domaine. La médecine légale, celle qui a réveillé tes pulsions. La froideur est répugnante pour certains, pour beaucoup, mais ce n’est pas le cas pour toi, docteur Ulrich. Toi, la froideur te réchauffe de l’intérieur, fait exploser tes entrailles dans un arc en ciel d’orgasme incommensurable. Ah oui, tu t’es énormément amusé dans les années quatre vingt dix. Ta folie des pulsions s’est déroulé pendant à peu près dix ans avant que le commun des mortels ne te juge trop impur. Sérieusement, tu ne faisais du mal à personne. Comment cela fait-il que les officiers de police ou de l’armée sont récompensés pour avoir tué alors que toi … toi tu es jugé comme un être ignoble, bon pour être incarcéré et ensuite torturé ? Non, le monde ne tourne pas rond, n’a jamais tourné rond selon toi. Et maintenant que tu as trouvé un corps, tu es bien décidé à continuer ce que tu as été obligé d’arrêter. Tu ressens l’hôte qui se bat à l’intérieur. Calme-toi, dis-tu. Calme-toi, parce que ce soir, c’est à toi de jouer. C’est à toi de chercher cette froideur tant convoitée. Tu marches, la tête haute, propre sur toi-même. Tu n’as même plus besoin d’utiliser ta canne, ce corps est en pleine forme après tout, il semble si jeune. Tu as laissé tomber la jeune femme qui était avec lui. Trop vivante pour toi. Tu marches alors, tu guettes, tu découvres ce nouvel univers. On parle de sorcier, de loup-garou, d’un monde obscur révélé au grand jour. Toi, tu t’en fous, tu cherches surtout les vampires. Après tout, ils peuvent satisfaire tes pulsions. Des gens se baladent devant toi. Tu n’as pas besoin d’être devin pour comprendre ce qui se passe. Vous êtes plusieurs d’avoir échappé aux enfers en cette soirée mirifique. Vous êtes plusieurs et sans peine, tu arrives à détecter un être tout aussi putride que toi. Un sourire en coin, tes pas toujours aussi élégants, tu t’approches de lui. « Excusez-moi, jeune homme mais il me semble vous connaître. » Peut-être est-ce une impression ? Tu n’en sais rien. Après tout, tu es certain d’avoir la réponse bientôt. Les gens de ton espèce ne courent pas les rues. Les nécrophiles, doivent opérer en silence, doivent traquer dans l’obscurité mais vous savez vous reconnaître et cet homme, tu es sûr de l’avoir déjà croisé dans une autre vie, lointaine et si proche à la fois.

AVENGEDINCHAINS



Can someone please show me the way? And you came to me In some way And my life Will never be the same. You're like a freaking Is like a hurricane, then i start to breathe cause this fear is just an illusion
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous
Invité
Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan   Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan EmptyDim 4 Nov - 20:40


Into beautiful minds.

Ezekiel & Giacomo & Manhattan

Prendre possession de ce corps a été plutôt inattendu. Mais c’est une bonne surprise, il est plus jeune que celui que j’avais à ma mort – plutôt douloureuse et humiliante d’ailleurs – et il est bien entretenu. Le corps d’un néphilim parait-il. Les créatures n’ayant fait leur « coming-out » qu’après mon arrestation, j’avoue n’en avoir jamais croisé de mon vivant. C’était ma chance de me rattraper. Et quand bien même le corps d’un être humain dans lequel coule du sang d’ange est intéressant, j’avoue que ce n’est pas la créature qui m’intéresse le plus. Non. De manière soudaine une douleur se manifeste dans mon épaule droite – enfin l’épaule droite du corps que j’emprunte – ce qui semble amuser son hôte d’origine qui jusque-là se débattait contre mon emprise. Je masse donc l’épaule en question tout en regardant autour de moi, peu emballé par le décor. Je n’ai jamais été très fan des fêtes foraines, surtout quand il y a des clowns dans ceux-ci. Mais comme c’est ici que m’est offert la possibilité de gouter à nouveau à la vie, je peux difficilement m’en plaindre. J’avance lentement, observant tout autour de moi, laissant ma nature analytique prendre le dessus. Parmi ceux qui déambulent entre les stands, il est évident qu’il y a des créatures obscures. Ils ne s’en cachent pas, oreilles pointus, peau multicolore, cornes et autre. Mais ce qui m’intéresse, m’intrigue, m’attire, ceux sont les peaux anormalement pâles, et les canines pointues, qui trahissent la nature de morts-vivants de ceux qui portent ces attributs.

Ancien médecin légiste, la mort m’a toujours fascinée, son calme, sa froideur, son implacabilité. Tellement à l’opposé du chaos qu’est cette vie. Et même du chaos interne qui agite ce corps dont l’hôte originel cherche tant à reprendre le contrôle. Sauf que la mort m’a toujours un peu trop fascinée d’après mes pairs. Ils me font bien rire : les hommes enterrent leurs morts qui se font ensuite dévorer par les insectes, et on m’en veut d’avoir pris un peu de bon temps. Suis-je si terrible ? Au moins je n’ai agi contre le consentement de personne. Mes réflexions sont interrompues par une voix, qui cherche à savoir si nous nous connaissons. Je me retourne et le dévisage calmement. Il y a en effet quelque chose de familier chez cet homme mais difficile de dire quoi. En même temps moi-même je ne suis pas dans mon corps d’origine, alors est-ce que cet étranger – qui a quand même la chance d’avoir un corps plus jeune que le mien je note mentalement – se réfère à l’être usant habituellement de ce corps ou à mon esprit échappé des limbes de l’oubli ? Peut-être est-ce ça justement qui nous semble familier est le fait que nous sommes tous deux des êtres « réincarnés ». Je lui réponds donc, d’une voix dépourvue de l’accent américain que je devrais avoir : « Qui sait, peut-être nous nous sommes rencontrés dans une autre vie ? ». S’il est comme moi, je pense que mon vis-à-vis comprendra mon double sens. Sinon je ne passerais que pour un excentrique. Apparemment il vaut mieux être excentrique que nécrophile. D’ailleurs à propos d’être qui me rappelle quelque chose, j’avise une jeune femme qui passe près de nous et qui me laisse la même impression que celui à qui je viens de parler. Je l’arrête donc d’un geste avant d’ajouter : « Et qui sait, peut-être que cette jeune femme aussi je l’ai rencontré dans une vie antérieure. ».  
code by EXORDIUM.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous
Invité
Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan   Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan EmptySam 10 Nov - 17:16



INTO BEAUTIFUL MINDS.
Ezekiel, Giacomo, Manhatta
Manhattan se sentait bizarre. Elle n’était plus maître de son corps, mais son esprit subsistait derrière l’entité qui la possédait. Elle ne pouvait ni parler, ni bouger le moindre muscle de son corps, elle se retrouvait complètement piégée. C’était comme vivre un cauchemar dans la réalité. L’entité de son côté, William Pezzo de son nom… appréciait la vue qu’il avait. Bien que cette vue eût des attributs qu’il avait l’habitude de prendre… et de violer avant de tuer. Attributs juvéniles qui paraissent si purs. Les cheveux roux et les tâches de rousseurs de la jeune dame qu’il possédait l’excitait. Il se mettait même les mains sur les seins juste pour s’assurer que c’était la réalité. William semblait s’amuser de cette situation en poussant des petits rires qu’il estompait immédiatement, car il n’avait jamais entendu sa nouvelle voix.  Il ressemblait à un enfant devant un nouveau jouet… sauf que le nouveau jouet c’était lui-même. Pauvre Manhattan forcée de regarder ce délire… sans pouvoir agir. Pourtant son esprit interne bouillait, elle l’éjecterait à coups de pied dans le cul si elle le pouvait. «Je vais pouvoir changer de côté pour une fois… attiré de jeunes garçons prépubères, sapée ainsi. Si jolie, la petite.» L’homme esprit en parlait comme s’il en était fier. Comme s’il pouvait enfin accomplir quelque chose qu’il n’avait jamais pu faire avant. Un inédit… « Répugnant» se disait la jeune rousse prisonnière. Même un «Berk» Lui venait en tête. «10 PETITS garçons la première fois, si purs, si délicieux à toucher et sombrer dans le charnel… 10 PETITES filles cette fois, vierge, jeune, délicieusement non formées. Miam… Je vais me régaler.» Disait-il devant une glace de la maison aux miroirs.  Manhattan voulait gerber, elle voulait ne plus être consciente de ces conversations monologue de ce type dégueulasse.

William se pressa alors de se promener dans la fête foraine à la recherche de sa nouvelle victime. Il penchait pour une petite blonde. Il aimait les cheveux clairs. Toutes ces victimes étaient blondes ou rousses. Il s’enchantait donc, du corps de son hôte. Il se lécha les lèvres en apercevant une petite gamine blonde qui dévorait sa barbe à papa accrochée au bras de sa maman. Elle représentait tout ce qu’il voulait. Pourtant, il se retint en pensant qu’on parlait de lui. Un blond, maigrichon et un brun au regard de feu.  Le blond l’avait pris par le bras soudainement. Manhattan réagit en disant silencieusement : «Gia!! Enfin quelqu’un qui pourra m’aider.» L’esprit en elle n’aima pas le fait que la petite connaissait ces gens, mais il ne put s’empêcher de répondre au joli blond : «J’ai l’impression que nous dégageons les mêmes envies et vices jeune homme.» Manhattan se croisait les doigts pour que Giacomo soit normal et qu’il n’est pas subit le même sort qu’eux. «Comment trouvez-vous cette petite?» Dit-il en montrant la gamine à la barbe à papa. «Aussi délicieuse que sa friandise.» Ajouta-il finalement.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

Ezekiel Lightwood-Bane
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Rome le : 12/06/2018 , j’ai déjà envoyé : 2094 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 122
Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan   Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan EmptyMer 14 Nov - 17:13

Into beautiful minds
Giacomo & Manhattan & Ezekiel


Un sourire énigmatique s’impose à tes charnues. Vous vous êtes rencontrés dans une autre vie. Il n’y a pas meilleure réponse pour te faire comprendre ce qu’il y a à comprendre ; vous êtes semblables. Vous vous êtes libérés de vos chaines pour revenir dans de nouveaux corps. Tant mieux, penses-tu, surtout après ton départ prématuré. Un départ que tu n’as pas choisi. Alors que le jeune homme interpelle une jolie rousse, tu glisses ton index et ton pouce sur tes tempes. Les souvenirs martèlent ton esprit et ils ne sont pas joyeux. Tu te vois sur le sol, du sang coulant de ton épiderme ouverte. Des rires stridents, des insultes au creux de leur bouche avant qu’ils n’aient l’idée brillante de te cracher dessus. Tu le vois, ce gardien de prison. Tu as tendu la main vers lui. Aide-moi. Tes yeux crient, supplient mais il t’a ignoré, ce fils de pute. Il a fait demi-tour te laisser dans une marrée de liquide visqueux quittant petit à petit ton enveloppe jusqu’à ce que la Faucheuse t’emporte sous sa cape. Tu n’aimes pas ces images, tu les exècres et pourtant … pourtant tu ressens comme de la jubilation. Elle n’est pas tienne, cette jouissance. Elle est celle de l’hôte qui se manifeste contre toute attente. Non, ce n’est pas encore le moment n’est-ce pas ? Tu ne t’es pas encore bien amusé Ulrich. C’est ta soirée signant ton retour parmi les vivants … et les morts-vivants aussi, ceux que tu observes du coin de l’oeil avant de porter ton attention sur les deux individus devant toi. Le deuxième fait une remarque, poussant ton regard à se tourner vers cette petite créature. Ta tête s’incline sur le côtés, tes pensées se matérialisent et quittent le barrage de tes ourlets. « Elle serait bien plus alléchante la peau bleutée et le regard figé. » Tu fantasmes sans impunité. D’ailleurs à cette image que certains qualifieraient de tordue, tu ressens comme une sorte de picotement au niveau de tes bijoux de famille. Anticipant leurs réaction, tu ajoutes non sans esquisser un sourire entendu. « Les envies diffèrent n’est-ce pas ? » Et ce soir, les tiennes ne seront pas prisonnières derrière les barreaux de la moralité. Cette moralité ayant été le facteur de ton décès. Tu grinces des dents. Il se bat, ce petit ange. Il essaie même de prendre le contrôle sur sa carapace et t’éjecter de force. Tu ne trouves pas la situation amusante. Tu ne demandes pas une éternité dans ce corps juste … juste quelques heures, le temps de satisfaire ta soif et renouer avec des anciennes habitudes. En parlant d’habitude, tu oublies presque les tiennes à cause de maudit Nephilim. Tu soupires surtout pour reprendre ton calme et tendre une main aux jeunes individus. « J’ai oublié les bonnes manières. Je me présente, Docteur Ulrich Haum, enchanté de faire votre humble connaissance. » Tué par des incultes dans les années deux milles et nécrophile. Tu gardes ces dernières informations pour toi quand bien même, tu as compris que le deuxième individu est attiré par les chairs juvéniles. Il ne peut pas te juger alors que ses envies sont aussi impures que les tiennes non ? Du moins, tu t’accroches à cette idée sans que tu ne t’empêche de suivre du regard, un vampire. Attirant, vraiment attirant.
AVENGEDINCHAINS



Can someone please show me the way? And you came to me In some way And my life Will never be the same. You're like a freaking Is like a hurricane, then i start to breathe cause this fear is just an illusion
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous
Invité
Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan   Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan EmptyDim 25 Nov - 15:34


Into beautiful minds.

Ezekiel & Giacomo & Manhattan

Le sourire qui répond à ma remarque dévoile parfaitement le fait que nous étions sur la même longueur d’onde. Tout comme la réponse de la rousse que j’arrête et qui a un air familier. Non, qui est familière à l’être qui détient ce corps originellement. Ainsi les deux se connaitraient ? Pas que ça ait beaucoup d’importance après tout : ce n’est visiblement pas non plus l’hôte de base de la jeune femme qui est aux commandes, mais bel et bien un être échappé à la cruelle Mort, une âme visiblement dépravée, plus que la mienne je dirais – au moins je n’ai fait de mal à personne de mon vivant. Mais après tout, qui suis-je pour juger ? je n’ai pas d’enfants, personne de ma famille qu’on puisse blesser, et de toute façon, au vu de la manière dont ils m’ont tourné le dos, je me moque bien de ce qui peut arriver aux miens. Ce sir c’est une chance en or, une chance de vivre sans conséquences à assumer. L’esprit à qui appartient le corps ne semble guère ravi à l’idée de devoir assumer les conséquences à ma place, mais je m’en fiche bien. L’autre homme répond à la rousse, me laissant comprendre que lui et moi avons des goûts plus proches. Je réponds donc : « En effet, elle m’a l’air un peu trop pleine de vie à mon goût, comme vous dites, les goûts diffèrent. Mais il ne fait aucun doute que la société condamne de la même façon nos désirs. ».

Enfin c’était le cas de mon « vivant », allez savoir si la société n’est pas devenue moins coincée entre temps, avec l’arrivée de créatures démoniaques. Mais aux émotions que dégagent mon hôte, il semblerait les gens, humains comme autres, continuent de juger sévèrement et surtout hypocritement les gens différents. Enfin ce n’est pas comme si nous étions si rares si nous parvenons à nous retrouver dans une fête foraine à Rome même après la mort. Mon attention est reportée sur la conversation en cours quand l’autre homme, enfin l’esprit se trouvant dans le corps d’un homme, se manifeste pour se présenter. D’après son nom, je lui donnerais des origines allemandes. Je lui offre un signe de tête avant de lui répondre : « Enchanté de faire votre connaissance, collègue. Dr Robert Johnson, à votre service. Je suis curieux, quelle était votre spécialité, mon ami ? ». Car au vu des gouts de l’esprit, je ne serais pas étonné qu’il ait travaillé dans une morgue lui aussi. Mon regard suit malgré un être à la peau pâle comme je les aime, celui-là même que mon comparse observe également. « Ce teint de peau est magnifique non ? Il y a une sorte de pureté dans cette blancheur. ». Une pureté tellement plus attirante que les peaux roses des vivants, qui avaient quelque chose de vulgaires de mon point de vue.  
code by EXORDIUM.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous
Invité
Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan   Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan EmptyMer 28 Nov - 16:44



INTO BEAUTIFUL MINDS.
Ezekiel, Giacomo, Manhatta
Manhattan voulait combattre son hôte. Réussir à parler par-dessus lui pour avertir son ami… Mais malheureusement, cet ami c’était fait prendre lui aussi. Elle se sentait frustrée, impuissante et écœurée par les paroles dégoutantes de l’âme qui la contrôlait. S’en prendre à des enfants si fragiles et vulnérable. Elle avait envie de Gerber. Mais pourtant, William lui s’en délectait. En effet, il venait de montrer du doigt une petite fille, jeune qui mangeait de la barbe à papa à ses interlocuteurs. « Elle serait bien plus alléchante la peau bleutée et le regard figé. » William eu un sourire amusé. Cette personne lui plaisait bien oh oui. Alors sans plus attendre il lui répondit : «Les gouts diffèrent certes, mais je vous la laisse une fois que j’en ai terminé si vous voulez.» Manhattan s’ouvrirait les veines si elle le pouvait. Ce mec représentait tout ce qu’elle détester chez un humain et pourtant, elle adore les humains. Le pédophile, William continuait de fantasmer sur la petite lorsque finalement ses interlocuteurs se présentèrent. Il fut tiré de sa rêverie. Il soupira, ne voulant pas quitter la petite des yeux, mais il s’obligea à le faire pour leur répondre poliment : « Enchanté de vous rencontrer mes chers amis. Je me nomme William King. Directeur d’école.» Il avait eu le métier parfait, contact régulier avec les enfants, les invitaient à la maison quelques fois pour de l’aide aux devoirs… Les parents lui faisaient confiance et puis Pouf, il en prenait un pour satisfaire ses plus horribles désirs. La petite louve prisonnière frissonna. William le senti et en fut amusé. Conscient qu’elle se cachait dans sa tête et qu’elle entendait tout ce qu’il disait. Il décida de s’en amuser simplement. «Et si je vous invitais autour d’une boisson et des manèges. J’ai l’impression que nos intérêts ont beaucoup plus d’intérêt que l’on pourrait le penser. Après tout, si vous avez aimé un tant soi peu la petite fille, vivante ou morte, c’est que l’on peut s’entendre. » Il ne voulait pas précipiter les choses, leur en dévoiler trop, là tout de suite. Mais, il avait certainement l’intention d’emmener ses collègues à parler de métiers ou de ce qu’ils aiment faire. Après tout, cela faisait quelques décennies qu’il n’avait pu aborder ce sujet. Il trouva un Stand aux boissons glacée et en commandai une avec joie. «Un cone de bleu s’il vous plait.» Manhattan de son côté se dit tout bonnement : «Une slush imbécile» Elle était épuisée et Vache. Elle se donnait pour mission de toujours penser violemment ses émotions. Fureur, désarrois, dégoût et impuissance. Il pouvait peut-être l’entendre, qui sait… Elle n’avait aucune idée si son invité impromptu avait conscience ou des pensées du corps qu’il possède. Bref, elle voulait lui remettre dans la gueule tout cela. «Vous en voulez une peut-être ?» Dit il sourire aux lèvres à ses comparses. Il avait bien hâte de les découvrir en profondeur. Bien des choses avaient changées depuis les années 50, mais le corps animé d’un enfant, ça … JAMAIS.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan   Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan Empty

Revenir en haut Aller en bas
         

 Into beautiful minds ~ Giacomo & Manhattan

 Sujets similaires
-
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» beautiful dream
» You're Beautiful ( Comédie sentimentale )
» Horse Beautiful; RPG équin/ humain.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: