RSS
RSS



 
AccueilAccueil  Die ac Nocte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Besoin de personnages masculins
Si vous n'avez pas encore une idée précise de personnage, privilégiez les personnages masculins ... on dit ça, on dit rien
Besoin de nephilims
N'hésitez pas à privilégier les nephilims que ce soit rebelles ou pro-créatures obscures, ils ont besoin de vous
La newsletter Version #3
Elle est par ici les copains
TopSITE fever !
Allez donc faire une bonne action en votant pour DAN ici, ici, ici et et récolter vos points dans ce sujet

 :: cita di romà :: » Trastevere
Partagez | 

 Je ne suis pas baby-sitter ! [Morgan & Amaryllis]

         

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Rome le : 18/11/2018 , j’ai déjà envoyé : 30 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 0
MessageSujet: Je ne suis pas baby-sitter ! [Morgan & Amaryllis]   Lun 3 Déc - 22:51

Je ne suis pas baby-sitter !
23h - fin de journée. Etonnant comme horaire de débauche nan ? Vous saurez pourtant que la plupart de mes collègues vennaient à peine de commencer leur journée –leur soirée- de travail. Seule dans l’ascenseur du célèbre Château de Malherbe –oui, le strip club de Rome ! – je descendais les étages un à un. Je déteste la lenteur des ascenseurs ! Mais je ne pouvais envisager de descendre autant d’étage avec mes talons à cette heure-là de la journée. Les étages défilaient – 6ème, 5ème, 4ème, 3ème, 2ème, 1er. L’engin s’arrêta, les portes s’ouvrirent laissant une mélodie sensuelle se faire entendre et les lumières chaudes m’accueillir. Non, je ne m'étais pas trompée de bouton. Je sortis de l’ascenseur et me dirigeai vers le bar de l’étage. Beaucoup de regards se tournèrent vers moi ; je n’avais pas le profil type pour aller boire un verre dans un strip club. La barmaid m’aperçut au loin et m’esquissa un sourire pour me saluer. Cette femme était l’un des membres de personnel du Château avec qui j’avais le plus sympathisé depuis mon arrivée, quelques semaines auparavant.

« Un samedi soir ? » Dit-elle avec étonnement tout en faisant apparaître un verre à pied sur le bar tandis que je m’approchais. « Ne me dis pas que tu as rendez-vous avec un de ses hommes…

- Peut-être que je voulais simplement te voir. » Répliquais-je alors que je déposais mes affaires sur des chaises hautes présentes au bar.

Ma réflexion l’amusa et la fit lever les yeux au ciel. Je m’assis à côté de mes affaires et elle remplit mon verre avant de le pousser vers moi. Je la remerciais et nous commençâmes à discuter tandis qu’elle continua de travailler. Les minutes passèrent et mon verre se vida doucement. Je flirtais plus ou moins avec la barmaid, je dois l'avouer. Je ne peux m’en empêcher, c’est naturel chez moi ; c’est quelque chose que j’adore faire. Alors que nous discutions, un homme, un client, s’approcha de nous et tenta de rejoindre le jeu mais la partie fut interrompue : mon téléphone sonna. L'écran s'illumina et afficha le nom du responsable du personnel.
 
« Besoin d’un danseuse de plus ? commençais-je en décrochant.
- Non Amaryllis. J’ai un problème avec un client et j’aurais besoin de toi à l’accueil.
- En qu…
- Disons que l’origine du problème est sous ta responsabilité. »


Suite à ses mots, je compris QUI était le problème : Morgan. Il n’y avait que lui pour créer des problèmes là où je ne devrais pas en avoir. J’informai le responsable de mon arrivée imminente et le remerciai de m’avoir contactée. Je raccrochais et soupirais. « Quel imbécile ! » murmurais-je en russe. La barmaid et l’homme froncèrent les sourcils tout en me dévisageant. J’ignorai leurs regards et me lèvai, gardant mon téléphone en main mais abandonnant mon manteau et mon sac sur le bar. « Tu peux me mettre ça de côté pozhaluysta/s’il te plait. » La jeune femme n'eu le temps de me répondre que j'étais déjà en train de quitter la pièce pour rejoindre l’escalier. Pas le temps pour l’ascenseur ! Je descendis les marches une à une jusqu’à arriver au rez-de-chaussée. A quelques mètres de moi, j’aperçu Morgan et un homme se disputer. De loin, je fis signe au responsable pour qu’il aille vaguer à des occupations plus importantes. Je finis mon trajet et arrivais à la hauteur des deux hommes.

« Bonsoir monsieur. Amaryllis Oulanov, responsable d’une partie du personnel. – commençais-je pour me présenter avant de détourner la tête vers « l’origine du problème » tout en portant un regard accusateur vers ce dernier. je le saluais- Morgan. Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer ce qu’il se passe ici ? »

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai débarqué à Rome le : 22/08/2018 , j’ai déjà envoyé : 322 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 416
MessageSujet: Re: Je ne suis pas baby-sitter ! [Morgan & Amaryllis]   Jeu 13 Déc - 19:50

Je ne suis pas baby-sitter
Amaryllis et Morgan

Il est vingt-deux heure lorsque je prends mes fonctions dans cet endroit. Inutile que c'est vraiment avec mauvaise foi que je suis là. En même temps, j'ai peut-être un peu trop déconné aussi, mais la punition est bien trop lourde par rapport à la faute commise. En même temps, il n'a qu'a embauché du personnel de qualité aussi. Un grade du corps mit hors de course avec juste un coup, ce n'est pas ce qu'il y a de mieux. Bon, j'ai sans doute frappé un peu fort. Sans doute. Bref, debout devant Onyx avec clairement ma tête des mauvais jours, j'attends qu'il me dise ce qu'il attend de moi pour ce soir. Normalement, je devrais être auprès de Rosa ou chez moi et au lieu de ça je suis là à attendre qu'il se décide. Je pousse un soupire et il relève enfin la tête pour me dire qu'il me ferait savoir s'il avait besoin de moi. À sous-entendre, va faire un tour et si je te siffle amène-toi. Et après on se demande pourquoi j'ai un problème avec les sorciers. Pas un pour rattraper les autres. Tous supérieurs. Je ravale les paroles qui me viennent à l'esprit et je quitte la pièce. Plus je serais sage, plus vite, je quitterais cet endroit et je retournerais à mes occupations. J'ai l'impression d'être un enfant qu'on punit en lui faisant faire quelque chose qu'il ne souhaite pas faire. Je retourne à l'étage inférieur et m'accoude à la rambarde pour regarder les gens en contre-bas. Il est tôt, mais les habitués sont déjà la, j'ai l'impression, cela faisait quelques nuits que j'étais là et si d'ordinaire, je n'étais pas doué pour reconnaître les gens, je dois bien dire qu'entre ces murs, je ne suis pas en confiance. Et très vite, mon regard fut attiré par un jeune homme en particulier. Étant moi-même voleur de profession, je compris immédiatement son manège, pourtant, je ne bougeais pas, l'observant attentivement. Les gestes qu'il faisait, je les avais moi-même appris il y a des années. Lorsque j'étais livré à moi-même dans cette ville et que voler était mon seul moyen de survie. J'avais bien évolué avec le temps, mais les gestes et les habitudes restent. Un sourire amusé sur les lèvres, je l'observe, remarquant qu'il était vraiment doué, mais qu'il n'était clairement pas au bon endroit. Déjà parce que moi, je l'avais repéré et ensuite, si Onyx s'aperçoit de ce qui se passe entre ces murs, le pauvre finira littéralement enchaîné au mur pendant un long moment. Je le suis durant de longues minutes d'assez près, mais pas trop non plus. Il ne se méfie pas de moi ce qui m'amuse encore plus. Et au moment où il se dirige vers la sortie, visiblement ravi d'avoir fait les poches de tous ces gens, je me mets sur sa route, un sourire sur les lèvres, lui signifiant que je l'avais vu faire. Il protesta et le ton monta très vite entre nous. Et j'avais très clairement envie de le frapper, mais je m'en abstenais, Onyx m'ayant fait comprendre que je ferais du rab si jamais ça devait se produire. Puis, j'entendis sa voix avec son fort accent russe. Je levais les yeux au ciel lorsqu'elle se présenta. L'homme reprit ses protestations et lorsqu'elle nous demanda ce qui se passait, je pris la parole en premier. " C'est un voleur, ça fait dix minutes que je l'observe faire les poches des gens." L'homme pâlit passablement et reprit ses contestations, ce qui avait le don de m'énerver encore plus. " Fouille-le ou fais-le fouiller, je suis certain de ce que j'avance." Je n'démordais pas, je savais ce que j'avais vu. Je posais les yeux sur Amaryllis, en silence, essayant de deviner ce qu'elle allait faire. Elle savait que j'étais un voleur professionnel et que j'étais dans la mafia romaine et si je disais que cet homme était un voleur, c'est qu'il l'était sans l'ombre d'un doute. Et si elle ne me croyait pas, elle aurait tout un tat de problème en fin de soirée quand les gens se rendront compte qu'on les a volé. Je fis un pas vers ce dernier, l'air un peu plus menaçant. Ce mec n'était pas un novice, mais je ne le connaissais pas. J'eus un sourire amusé et repris, sans faire attention à la rouquine qui se tenait entre nous. " J'suis voleur moi aussi et bien meilleur que toi. Te faire prendre en flagrant délit c'est ce qu'il y a de pire, donc avoue ou j'te jure que je vais perdre patience..." Tant pis pour ce qui se passera.

copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
         

 Je ne suis pas baby-sitter ! [Morgan & Amaryllis]

 Sujets similaires
-
» (F) BABY SITTER IMPROVISEE ¶ Ambiguïté quand tu nous tiens.
» Draft M11: Je suis mauvais mais j'me soigne...
» Je suis nouveau ou non, que dois-je faire pour mes droits?
» Protestation car je suis bète et je comprend rien
» J'suis un noob [Accepté]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: