RSS
RSS



 
AccueilAccueil  Die ac Nocte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Contexte & cie » Même sur Die ac Nocte, nous possédons quelques règles, un univers bien précis à apprivoiser, à comprendre. Pour ce faire, cette partie a été faite pour vous. C’est ici que vous commencerez votre aventure, que vous trouverez de quoi comprendre le forum.
VOUS LES COPAINS, JE NE VOUS OUBLIERAI JAMAIS And you're my brother ? Oh great... [Erwan] 2521561984
Après une jolie année, DAN ferme ses portes. Vous pouvez lire les petites explications et les petits mots du staff ici And you're my brother ? Oh great... [Erwan] 3308333368

 ::  :: » Capitole :: » Costruzione BN
Partagez

 And you're my brother ? Oh great... [Erwan]

         
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Nathan C. Lancaster

Nathan C. Lancaster
J'ai débarqué à Rome le : 25/10/2018 , j’ai déjà envoyé : 375 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 249
And you're my brother ? Oh great... [Erwan] Empty
MessageSujet: And you're my brother ? Oh great... [Erwan]   And you're my brother ? Oh great... [Erwan] EmptyDim 10 Mar - 11:53

Alors "petit frère", besoin d'aide ?
Erwan et Nathan

La nuit venait de tomber et je venais de me réveiller du sommeil des justes. Fatigué, je l'avais été, mais ça allait beaucoup mieux après avoir dormi la journée entière. Je me levais et m'étirais tout en jetant un coup d'œil par la fenêtre une fois les volets ouverts. L'air était plutôt frais et la pluie tombait. Génial. Je passais devant la pile de dossier que j'avais ramené quelques jours auparavant et qui baissait à vue d'œil. Traité des affaires de la Brigade, n'est pas chose aisée, mais j'aime beaucoup ce que je fais. Une fois la cafetière en marche, je filais sous la douche. Je n'avais pas réellement de temps à perdre cette nuit, j'avais quelques rendez-vous importants. Dont une réunion avec les autres avocats qui comme moi, défendaient au mieux les intérêts des employés de la BN. Ce n'était pas tout les jours faciles et on traitait souvent de dossiers sensibles, mais dans l'ensemble, on s'en sortait tous pas si mal. J'étais le seul vampire du lot d'ailleurs, mais cela ne me gênait pas et ne gênait pas non plus les autres, étant donné qu'on passait tous la plupart de notre temps dans l'infrastructure en question. Une fois lavé, j'allais boire mon café et entrepris ensuite de m'habiller. Une fois prêt, je rangeais mes dossiers dans ma sacoche et quittai mon appartement. Je n'avais pas un long chemin à faire, puisque j'habitais et travaillais principalement au Capitole. Le cabinet d'avocats ou j'étais associé, se trouvait au centre-ville, donc pas très loin non plus. Marchant assez vite pour ne pas être trempé et en retard, je ne fis pas attention à ce qui se passait autour de moi. Je savais que les chasseurs de créatures ne venaient que rarement dans le coin. Je poussais un soupir d'aise une fois à l'abri dans la grande bâtisse, d'un geste de la main, j'enlevais le surplus de pluie de ma veste et regardais autour de moi. Il y avait du monde, ce soir, comme presque tout le temps d'ailleurs. D'ici une heure ou deux, ça sera beaucoup plus désert. Je croise pas mal de collègues d'autres services que je salue d'un signe de la tête ou de la main et prends l'ascenseur pour aller à mon étage. J'avais la chance d'avoir un grand bureau, spacieux et sans doute très lumineux en journée avec ses larges baies vitrées. J'avais une vue impeccable sur les environs une fois la nuit tombée. Je posais mes affaires, et pris quelques dossiers sous le bras et me dirigeai vers le lieu de réunion. En passant, je préviens ma secrétaire que j'en avais pour une heure ou deux grands maximum. La réunion fut d'un ennui sans nom. Je restais silencieux tout le temps, observant les uns et les autres. Finalement au bout d'une heure et demi on nous autorisa à mettre fin à cette entrevue. Que de temps perdu pour rien ! Je fus l'un des premiers à partir et je retournais vers mon bureau. Je n'avais pas de clients à voir ce soir, donc je pouvais me plonger dans mes dossiers. La plupart concernaient des plaintes pour actes de violence commises par les membres de la Brigade. Même si certains sont clairement coupable, mon boulot était d'atténuer la responsabilité de l'auteur des faits pour que cela n'aille pas plus loin. Parfois, j'avais des affaires plus complexes et parfois plus faciles. Mais, là, je ne pouvais pas nier que l'agresseur n'y avait pas été un peu trop fort. Je sais qu'il y a une division spéciale, où la torture est de mise, mais je n'en avais encore défendu aucun et j'espérais que mon tour ne viendrait pas. Enfin, je n'avais rien à leur envier ayant eu moi-même une période violente et sanglante dans mon passé. J'eus un sourire en repensant aux massacres commis avec Iduun, quand nous étions encore à Londres il y a quelques siècles. Je me fais un café et reste songeur quelques minutes, regardant par la fenêtre, perdue dans mes souvenirs. Avec Iduun, ça allait un peu mieux, ce n'était pas l'entente parfaite et je doute que je sois le cas un jour, mais c'est plus aussi froid, même si je reste un peu sur ma réserve pour l'instant. J'ai besoin de temps et elle aussi. Je reviens dans le monde présent, lorsque ma secrétaire se glissa dans le bureau. " Il y a un jeune homme qui veut te voir, Nathan. Je ne sais pas qui c'est, je le fais entré ?" Mon regard se pose sur cette femme d'une cinquantaine d'années, mais qui a un charme indéniable pour qui y fais attention. Je lui souris et pose ma tasse à café sur le bureau. " Oui, fais-le venir. Merci Anna." Elle sourit et disparaît de la pièce. J'entrepris de ranger un peu mes dossiers quand il entra. Mes yeux se posent sur lui et je reste silencieux quelques secondes. Il me semble... Oui, il me semble l'avoir vu en compagnie d'Iduun une fois ou deux. Je sentais que nous étions de la même race. J'eus un sourire aux lèvres. " Qu'est-ce que je peux faire pour vous ?" Je le regarde, l'observe. Oui, je suis certain de l'avoir vu en compagnie d'Iduun. Sans doute l'un de ceux qui la suive depuis quelques décennies au bas-mot. " Iduun va bien ?" Je verrai bien avec sa réponse si j'ai raison ou pas. Je reprends ma tasse de café et en bois une gorgée. " Asseyez-vous. Vous voulez boire quelque chose ? Du café peut-être ? Je n'ai pas grand-chose d'autre." Et j'attends de nouveau.

copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

Erwan De Briant

Erwan De Briant
J'ai débarqué à Rome le : 08/02/2019 , j’ai déjà envoyé : 296 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 1137
And you're my brother ? Oh great... [Erwan] Empty
MessageSujet: Re: And you're my brother ? Oh great... [Erwan]   And you're my brother ? Oh great... [Erwan] EmptyMer 13 Mar - 9:21



             

       
Nathan
&
Erwan
And you're my brother ? Oh great...
Idunn parle sans cesse de ce Nathan qu'elle a transformé avant de me transformer moi. Je ne le connais pas et à vrai dire je ne sens pas ce sale type. Un jour viendra où il me la prendra et ça me terrifie au plus haut point. Vu comment elle est attachée à lui je ne serai pas étonné qu'un jour elle finisse par en avoir ras le bol de moi et qu'elle se rapproche de lui en me laissant de côté.

Cette simple idée me terrifie autant qu'elle me dégoûté parce que contrairement à ce sale type moi je suis loyal. Je dois tout à Idunn, ma vie comme tout le reste... Du coup que ce type l'aie fuie un nombre incalculable de fois je ne peux le tolérer. D'autant plus qu'il la fait souffrir indirectement ou très directement je ne sais pas.

Du coup aujourd'hui j'ai décidé de me rendre au Costruzione de la Brigade Nocturne où je sais qu'il bosse. Je veux le confronter et lui dire qui je sais par la même occasion pour voir comment il réagira à ma présence ainsi qu'au lien invisible qui nous relie l'un à l'autre. Je veux voir si cet homme sera capable de me la prendre comme je le suspecte de vouloir le faire.

Je pars tôt de chez moi et me rends en voiture en pleine nuit jusqu'à la Brigade Nocturne où je monte jusqu'à son étage. Par chance il n'y a pas trois mille Nathan Lancaster donc je ne peine pas trop à trouver cet homme.

En arrivant je suis accueilli par sa secrétaire une bonne femme d'une cinquantaine d'années avec un charme plus que certain. Sans doute que je l'aurai trouvée attirante si je n'aimais pas les hommes. Mais étant gay elle ne m'attire pas du tout.

Elle file dans le bureau voir "mon frère" et revient peu après en me laissant rentrer dans son bureau. En l'ayant face à moi je suis pris d'une soudaine panique en ne sachant définitivement pas comment ça va se dérouler il est pourtant plutôt charmant me demandant ce qu'il peut faire pour moi puis me demandant comment va Idunn.

« Oh elle va bien ne vous en faites pas. » Dis-je mal à l'aise tandis qu'il me propose du café. « Non merci. » Je réponds poliment tout en m'installant sur le fauteuil en face lui. « A vrai dire je souhaitais discuter avec vous rapidement... Idunn est quelqu'un de très important pour moi dans le sens où c'est ma mère. Et ça nous fait un point en commun si vous voyez ce que je veux dire ? » Je dis en scrutant l'homme longuement.

Autant dire simplement que j'ai mit les pieds dans le plat ...

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

Nathan C. Lancaster

Nathan C. Lancaster
J'ai débarqué à Rome le : 25/10/2018 , j’ai déjà envoyé : 375 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 249
And you're my brother ? Oh great... [Erwan] Empty
MessageSujet: Re: And you're my brother ? Oh great... [Erwan]   And you're my brother ? Oh great... [Erwan] EmptyJeu 14 Mar - 0:07

Alors "petit frère", besoin d'aide ?
Erwan et Nathan

Je l'invite donc à s'asseoir, ne sachant pas réellement la raison de sa venue. Si c'était lié à Iduun ou si elle avait des problèmes, je l'aurais su d'une manière ou d'une autre. Il ne faut pas croire, mais les oreilles traînent beaucoup dans le coin et on est facilement au courant des activités de tout le monde dans ce bâtiment, donc, je l'aurais su. Inévitablement. Il me répond qu'elle va bien, que je ne dois pas m'en faire. J'eus un léger sourire. Je n'ai jamais été inquiet pour elle, pas plus hier qu'aujourd'hui, que demain. Iduun était pleine de ressources, c'était une qualité que je ne pouvais pas lui enlever. Et puis ais-je l'air inquiet ? Pas le moins du monde. Tout naturellement, je lui propose à boire en ajoutant qu'en-dehors du café, je n'avais pas grand-chose, mais il refusa. Je ne m'attarde pas plus sur le détail et pose les yeux sur lui et l'observe. Il est jeune, pas plus de cent ans, je dirais, du coup, je me demande comment il a fait pour rallier la bande d'Iduun et de ses autres compagnons déjà centenaire voir plus ? La, était la question, mais la réponse ne m'intéressait pas plus que ça pour tout dire. Elle faisait sa vie de son côté et moi la mienne, c'était mieux pour tout le monde. Je note qu'il semble mal à l'aise en ma présence, sans doute, sait-il qui je suis ? Enfin, qui je suis pour Iduun, serait plus exact. Même si nous nous sommes retrouvés il y a peu, je suis à peu près certain que ses compagnons, savent qui je suis. Après tout, que je le veuille ou pas, je suis son enfant. Je ferme les yeux quelques secondes et je me revois agonisant dans cette ruelle sale de Londres à murmurer le prénom de ma femme qui baignant dans son sang à quelques centimètres de moi, sans que je puisse bouger. J'ouvre les yeux et secoue légèrement la tête, chassant ces images de ma tête. Elles me hantent souvent ces derniers-temps, sans que je ne sache vraiment ce que cela veut bien pouvoir dire.  Je tends le bras pour prendre ma tasse à café et la porte à mes lèvres. Il reprend la parole et je l'écoute attentivement. Effectivement, il est venu pour parler d'Iduun vu qu'elle lui était chère. Je ne suis pas certain d'être la meilleure personne pour ça, mais soit. La viking est ma créatrice, que je le veuille ou non et est donc, une personne importante pour moi aussi, même si ces derniers siècles, j'ai essayé de me persuader du contraire. J'entends ses mots et je me fige. L'information atteint mon cerveau et je me fais violence pour ne pas réagir trop vivement. Mais je ne pus empêcher mes mains de se crisper sur la tasse. Je la posais sur le bureau avant qu'elle n'éclate entre mes doigts. " Je vois..." Cela faisait de lui un frère, vu que nous avions la même créatrice et pourtant, je ne pouvais accepter cette idée. Ma voix avait changé de ton, étant légèrement plus froide. Je le regardais, essayant de comprendre ce qu'il voulait en venant me dire ça, parce que franchement, cela ne changeait strictement rien pour moi. " Dis-moi, elle t'as laissé le choix avant de te transformé ou bien elle t'as forcé la main ?" C'était peut-être injuste, mais au final la réponse importait peu. Elle avait imposé cette condition à quelqu'un d'autre. Je soupire. Le tutoiement était de rigueur vu notre lien de parenté, il faut croire. " Si tu espère que je le prenne comme une bonne nouvelle, tu as frappé à la mauvaise porte. Visiblement, tu sais qui je suis et ce que je représente pour Iduun, sinon, tu ne serais pas là." Simple constatation, rien de plus, mais ça m'intriguait maintenant. " Qu'est-ce que tu es venu chercher au juste ?" J'eus un sourire, attendant sa réponse avec une légère impatience. Iduun avait donc enfanté une autre fois. Visiblement le fait que ça a mal fini entre nous ne lui as pas servis de leçon. Enfin, vu que je ne suis pas au courant de cette histoire, je me garderais bien de la juger plus avant... Et je sens que je ne suis pas au bout de mes surprises d'ailleurs.

copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

Erwan De Briant

Erwan De Briant
J'ai débarqué à Rome le : 08/02/2019 , j’ai déjà envoyé : 296 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 1137
And you're my brother ? Oh great... [Erwan] Empty
MessageSujet: Re: And you're my brother ? Oh great... [Erwan]   And you're my brother ? Oh great... [Erwan] EmptyDim 17 Mar - 9:32





Nathan
&
Erwan
And you're my brother ? Oh great...
Je n'ai aucune idée de comment ça va se passer avec ce type dans le sens où je ressens beaucoup de crainte à son égard et que je ne suis pas certain de pouvoir la cacher vraiment longtemps. Et s'il en jouait ? Je dois bien avouer que ça me terrifie au plus haut point.

Pour moi il est juste un connard qui a fait du mal à ma mère et je ne peux l'accepter. J'ai donc besoin de me rapprocher en douceur de lui pour voir si je dois le craindre comme je le pense. Savoir s'il va me prendre ma mère un jour ou alors s'il est juste un mec de passage dans notre vie.

Alors je balance la vérité en pleine gueule du mec, je lui dis qui je suis et quel est le lien qui m'unit à Idunn et il semble choqué. Sa voix change, elle est plus glaciale je grimace me disant qu'il n'apprécie pas cette idée mais s'il s'attendait à ce que je recherche mon frère il se plante, je m'en branle complet qu'il soit mon frère.

« Oui elle m'a laissé le choix et je suis fier d'être un vampire. J'étais mourant au moment des faits. J'avais la mucoviscidose et quand on ne connait pas la maladie comme moi je l'ai connue crois moi que c'est une délivrance de ne plus l'avoir... » Je dis en grimaçant. « Elle ne m'a donc pas forcé à quoi que ce soit, j'étais consentant. » J'ajoute en soupirant.

Il me dit alors que si jamais je m'attendais à ce qu'il prenne cette nouvelle comme bonne je me suis planté. Je me contente de sourire en entendant ses mots comme pour lui prouver que je n'en ai rien à foutre de ça. Il me demande ensuite pourquoi je suis venu et je grimace. Je me vois mal lui expliquer que je suis jaloux de lui et de sa relation avec ma mère donc j'opte pour autre chose.

« J'avais envie de te connaître tout simplement. J'ai bien compris la relation que tu as avec ma mère donc je sais très bien que tu ne me verras pas comme ton frère et ce n'est pas le cas pour moi. Je voulais savoir qui tu es rien de plus. » Je dis en soupirant. « J'entends parler de toi depuis des années alors comprends bien que ça finisse par éveiller ma curiosité. » J'ajoute juste pour que ce soit clair...

Et maintenant on verra bien quelle sera sa réaction...

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

Nathan C. Lancaster

Nathan C. Lancaster
J'ai débarqué à Rome le : 25/10/2018 , j’ai déjà envoyé : 375 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 249
And you're my brother ? Oh great... [Erwan] Empty
MessageSujet: Re: And you're my brother ? Oh great... [Erwan]   And you're my brother ? Oh great... [Erwan] EmptySam 27 Avr - 21:40

Alors "petit frère", besoin d'aide ?
Erwan et Nathan

J'avoue que cette idée ne me fait absolument pas plaisir. Pas le moins du monde même. Ce n'est pas tant le fait que j'ai un frère, ça en l'occurrence je m'en moque puisque visiblement, ni lui ni moi ne voyons la chose comme telle, mais le fait qu'Iduun ait enfanter une seconde fois... Peut importe la raison. Pourtant, je l'écoute, un léger sourire aux lèvres. Il me raconte qu'il était malade et que dans un sens, elle lui a rendu service. Mon sourire s'étire quelque peu, mais je n'ajoute rien, le laissant parler. Il ajoute que je ne peux pas comprendre étant donné que je ne connais pas cette maladie. Oui, c'est un fait. Et je sais aussi que si Iduun avait agi de la sorte, c'est qu'il lui était familier de base, mais je n'accepte pas, bien que cela ne me regarde absolument plus depuis plusieurs siècles. J'ai fait le choix de partir de mon côté, bien que j'aurais pu rester avec elle pour l'éternité. Peut-être que tout aurait été différent, mais nous en sommes la désormais et c'est moi qui tiens Iduun à l'écart de ma vie pour l'instant, même si je sais que cette situation ne sera pas éternelle. Je suis tout de même attaché à ma créatrice mine de rien. " Je vois, elle t'as rendu service en quelque sorte, n'est-ce pas ?" Je ris doucement, ne le lâchant pas du regard pour autant. " Ce n'était pas la même chose pour moi, enfin, c'est trop tard maintenant." Rien que de penser à cette soirée, j'en avais les poils qui se hérissaient et je serrais les dents, essayant de rester le plus impassible possible. J'aurais dû mourir, je le savais, mais revenir sur ce fait ne me rendra jamais ce que j'ai perdu de toute façon. Pour finir, je lui demande ce qu'il est venu faire, ajoutant que s'il s'attendait à ce que je saute de joie à cette annonce, il se mettait le doit dans l'œil et jusqu'au coude. Il se contenta de sourire et je le laissai reprendre la parole. Il m'expliqua que ça faisait tellement longtemps qu'il entendait parler de moi qu'il voulait savoir qui j'étais. Je ne pus cacher la surprise ce dessiné sur mes traits l'espace de quelques secondes avant de disparaître. Je ne m'attendais pas du tout à ça. Je pensais bien qu'elle m'en voudrait de cet abandon, vu que j'ai décidé de partir pour mener ma propre vie, alors qu'elle aurait souhaité que je reste plus longtemps à ses côtés. Mettant ainsi fin à un peu plus de cinquante années de pure folie et a une relation forte. Aujourd'hui, je suis passé à autre chose et elle aussi, je l'espère, même si sans que je le lui dirais forcément, elle reste une personne importante à mes yeux, même si j'agis comme le dernier des couillons avec elle. " J'imagine que ce n'est pas dans des termes très flatteurs, mais qu'importe. Je suis surpris qu'elle t'ai parlé de moi." Je garde le silence quelques secondes, prenant le temps de l'observer, d'analyser ses réactions, je sais qu'il est mal à l'aise en ma présence, je le sens, je le vois, mais il fait tellement d'efforts pour paraître plus confiant que je vais faire comme si je ne voyais rien. Je soupire et me lève, prends ma tasse de café vide et me diriges vers la machine, en silence. Je ne sais pas vraiment ce qu'il est venu chercher en réalité. Même si au fond de moi, j'ai une petite idée. Je suis le premier-né d'Iduun et j'ai bien réussi dans la vie, mais en aucun cas, je dois lui servir de modèle. Je récupère ma tasse et revient m'asseoir, je la porte à mes lèvres tandis que mes yeux se reposent sur lui. " Tu n'as rien à craindre de ma part, t'en fais pas. Le fait qu'on soit dans la même ville est un pur concours de circonstances. Rien de plus. Iduun est quelqu'un que je respecte, même si je ne le lui montre pas réellement et tu n'as pas besoin d'en savoir plus à ce sujet." Et je pense qu'elle lui répondra la même chose si jamais il venait à lui poser la question. " Je ne pense pas qu'il soit très judiciable pour elle comme pour moi que je revienne dans sa vie. Il y a de vieilles blessures qui ne sont toujours pas guéries. Donc n'ais crainte, je ne vais pas te voler ta créatrice, elle est toute à toi et ce pour l'éternité." Légèrement ironique sur la fin et quelque peu menteur aussi. Je savais très bien qu'Iduun fera toujours partie de ma vie, directement ou pas d'ailleurs.

copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

Erwan De Briant

Erwan De Briant
J'ai débarqué à Rome le : 08/02/2019 , j’ai déjà envoyé : 296 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 1137
And you're my brother ? Oh great... [Erwan] Empty
MessageSujet: Re: And you're my brother ? Oh great... [Erwan]   And you're my brother ? Oh great... [Erwan] EmptyJeu 2 Mai - 10:12





Nathan
&
Erwan
And you're my brother ? Oh great...
Je suis là face à ce ... Ce frère ? Frère que je ne veux pas spécialement connaître et assumer comme tel parce qu'en fin de compte il n'est personne pour moi. Ce mec n'a aucune importance à mes yeux mais pourtant je suis là ne serait-ce que pour m'assurer qu'il ne va pas se mettre entre Idunn et moi-même. Je dois avouer que c'est la seule chose qui m'inquiète dans cette histoire.

Ma mère c'est tout pour moi, je décrocherai volontiers les étoiles pour elle si je le pouvais. Et ça il est évident que la blonde le sait parfaitement mais pas lui alors lorsqu'il m'interroge sur les circonstances de ma renaissance je suis franc lui expliquant que j'étais malade et qu'elle m'a sauvé d'une mort lente et douloureuse.

« Elle m'a rendu service oui... En quelques sortes. » Je dis en penchant ma tête sur mon épaule tout en scrutant le mec en face de moi qui m'indique que dans son cas ça ne s'est pas passé de la même façon. « Je sais oui. Je suis désolé. » Dis-je sincèrement tout en me mordillant la lèvre.

Je peux comprendre qu'il ne soit pas véritablement fier d'être un vampire, c'est une contrainte d'en être un. On ne peut pas simplement filer la journée dans la rue ou ressentir des sensations quand on mange de la glace, des brownies ou que sais-je. On est tout simplement une bête moi je l'assume et je m'en porte mieux mais je peux tout à fait concevoir qu'il ai plus de mal que moi.

Dans mon cas ça n'a pas vraiment changé grand chose. A l'époque où j'étais encore... Vivant... Bah je ne ressentais plus le goût de la nourriture, j'avais perdu ma joie de vivre, je mangeais mais je ne sentais rien. Ma maladie m'empêchait de respirer normalement mais elle m'empêchait également de profiter des petits plaisirs de la vie. Une bonne crêpe de chez moi en Bretagne pourtant ça ne laisse personne de marbre normalement mais moi si. A l'époque ça ne me faisait rien. De même pour le chocolat alors que c'est le remède idéal pour les humains quand ils dépriment.

Nathan prend un moment pour réfléchir et ne pas me parler et je lui accorde ce temps là puis il finit par m'interroger sur le pourquoi je suis là alors je mens à moitié en lui disant que je suis curieux de savoir qui il est parce que j'entends parler de lui depuis longtemps.

« Tu la détestes à ce point pour me dire ça comme ça ? Que je n'ai pas à m'inquiéter de toi, que c'est un concours de circonstances si nous sommes tous dans la même ville, que tu ne me la voleras pas ou que sais-je ? » Je dis en le scrutant longuement. « Je comprends que ce soit dur d'assumer d'en être un. Crois moi j'en ai bavé moi aussi. Elle m'a sauvé la vie mais durant un temps je n'étais pas tout à fait fier d'en être un... Mais est-ce une raison suffisamment forte pour la haïr de cette façon ? » Je demande en le scrutant longuement.

Et évidemment comme un con je creuse ma tombe en lui demandant tout ça...

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

Nathan C. Lancaster

Nathan C. Lancaster
J'ai débarqué à Rome le : 25/10/2018 , j’ai déjà envoyé : 375 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 249
And you're my brother ? Oh great... [Erwan] Empty
MessageSujet: Re: And you're my brother ? Oh great... [Erwan]   And you're my brother ? Oh great... [Erwan] EmptyLun 24 Juin - 17:10

Alors "petit frère", besoin d'aide ?
Erwan et Nathan

Je hausse un sourcil, surpris de sa réponse. Il sait ? Que sait-il au juste ?  " Non, je ne crois pas que tu sache." Ma voix est plus froide, plus dure. Le temps à passé, mais je n'arrive toujours pas à oublié cette nuit-là. " Enfin, ça ne change rien, ce qui est fait est fait. Je suis content pour toi, si tu prends cette immortalité comme quelque chose de positif." Par moment, je pense la même chose, d'autres fois, je la maudis, je maudis cette vie qui s'offre à moi. Et le reste du temps, je semble accepté, tout dépend de mon humeur du moment, je suppose. Je m'y étais fait à cette vie, à ne plus jamais pouvoir ressentir les rayons du soleil, à tout ce qui faisait de moi un humain. J'y avais renoncé. Mais, la maladie avait tout remit en question, je n'étais plus qu'un vampire malade, un vampire en sursit, je ne sais même pas si Olympe le sait, si Chiara s'en ait rendu compte, mais je sais que ça n'a pas échappé à Iduun. Comme si plus de trois cent ans plus tard, elle était encore capable de savoir ce que je ressentais, qui j'étais et ce que j'étais. Et c'était perturbant. Elle et moi, on était lié pour l'éternité. Je reviens m'asseoir en face de lui avec mon café et je le regarde, l'observe et l'écoute. Un léger sourire se dessina sur mes lèvres. Il était si jeune et ne pouvait donc pas comprendre. Mon histoire n'est pas comme la sienne, l'époque non plus, il y a trop de choses qui diffèrent. Si je la déteste ? Au moins autant que je l'aime et que je l'admire. L'un et l'autre vont de paire. " C'est beaucoup plus compliqué que ça." Je bois une gorgée de café avant de daigner lui répondre. " Je n'ai pas l'intention de nuire à Iduun, que tu me crois ou pas n'a pas la moindre importance. Je n'ai pas l'intention non plus de la récupérer." Je n'en avais aucunement l'envie de toute façon, quand bien même nous faisons en sorte de rendre nos relations moins froides, moins glaciales, il restait toujours un peu de rancœur des deux côtés. C'était indéniable. Même si elle semblait mieux le cacher que moi. " Nous avons tous les deux des différents qui sont pour le moment... Insurmontable. Peut-être que ça ira mieux un jour, je n'en ai pas la moindre idée, mais toujours est-il que je vis ma vie et elle la sienne." Je soupire légèrement irrité quand il remet cette histoire de vampire sur la table. Je pose les coudes sur mon bureau, posant mon menton sur mes deux mains, le regard posé sur lui. " Je n'ai jamais voulu en devenir un. Cette décision était inoportune et égoïste, de mon point de vue, en tout cas. Ma femme est morte à mes côtés et moi, je dois me contenter d'une vie a errer comme une âme en peine ? Alors oui, oui je la déteste pour avoir fait ce choix. Non, je ne lui pardonnerais certainement jamais. Et c'est aussi ma créatrice et tu sais quel lien se forme entre un créateur et sa progéniture, vu que tu le vis par toi-même." Je soupire, reprends une gorgée de café et garde le silence quelques secondes avant de reprendre. " Ce monde est vaste, mais le fait qu'on soit tous au même endroit n'est qu'un heureux hasard de circonstances. Je ne la suis pas, pas plus qu'elle ne me suit." J'eus un sourire sur les lèvres. " Rome est au centre de toutes les attentions. Iduun est la leader de notre espèce, choix judicieux au passage. Nos relations sont justes professionnelles, et très froides. Si tu ne me crois pas, demande lui." Il ne le fera sans doute pas. " Ne prends pas mes paroles pour un manque de respect envers Iduun. Tu me poses des questions, je ne fais qu'y répondre. Mais, sache que la vérité est autrement plus compliqué, que j'ai vécu des choses avec elle que tu ne connaîtra jamais, ce n'est pas la même époque, les choses ont changés." Et nous aussi nous avons changés, mais à quel point ?

copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

Erwan De Briant

Erwan De Briant
J'ai débarqué à Rome le : 08/02/2019 , j’ai déjà envoyé : 296 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 1137
And you're my brother ? Oh great... [Erwan] Empty
MessageSujet: Re: And you're my brother ? Oh great... [Erwan]   And you're my brother ? Oh great... [Erwan] EmptyVen 12 Juil - 17:16





Nathan
&
Erwan
And you're my brother ? Oh great...
Je le scrute longuement quelque peu gêné par toute cette situation bordélique et visiblement l'homme face à moi peine énormément à garder son calme quand il s'agit de ma mère. " Non, je ne crois pas que tu sache." Je le fixe en soupirant " Enfin, ça ne change rien, ce qui est fait est fait. Je suis content pour toi, si tu prends cette immortalité comme quelque chose de positif." J'acquiesce alors en continuant de le fixer.

« Je comprends que dans ton cas tu t'es senti comme prisonnier et que tu n'aies pas eu le choix.. Mais moi... Moi mon destin était scellé. C'était soit ça soit j'allais souffrir jusqu'à ma mort et crois moi que la maladie que j'avais était vraiment horrible... » Je dis en grimaçant. « Elle m'en a débarrassé je lui en suis reconnaissant. » J'ajoute en soupirant.

J'imagine que ça il peut le comprendre ou alors il est vraiment con cet homme et je doute que Idunn attache autant d'importance en un idiot donc j'imagine et j'espère pour lui qu'il peut concevoir que je sois heureux de ma condition d'immortel alors que j'ai failli mourir d'une horrible et terrifiante maladie.

Nous parlons alors de sa relation avec ma mère qui ne semble vraiment pas au beau fixe chose que j'apprends aujourd'hui étant donné que j'imaginais qu'ils avaient meilleure relation que ça " C'est beaucoup plus compliqué que ça." Je le fixe en fronçant les sourcils me demandant ce qu'il veut dire par là " Je n'ai pas l'intention de nuire à Idunn, que tu me crois ou pas n'a pas la moindre importance. Je n'ai pas l'intention non plus de la récupérer." J'acquiesce à nouveau rassuré par ses mots.

« Tant mieux alors. » Je dis en soupirant.

Curieux comme je suis je finis malgré tout par essayer d'en savoir plus à ce sujet parce que mine de rien Idunn ne m'en a pas dit énormément et contre toute attente lui il est prêt à me fournir des informations " Nous avons tous les deux des différents qui sont pour le moment... Insurmontables. Peut-être que ça ira mieux un jour, je n'en ai pas la moindre idée, mais toujours est-il que je vis ma vie et elle la sienne." J'acquiesce en espérant qu'il m'en dira plus " Je n'ai jamais voulu en devenir un. Cette décision était inopportune et égoïste, de mon point de vue, en tout cas. Ma femme est morte à mes côtés et moi, je dois me contenter d'une vie a errer comme une âme en peine ? Alors oui, oui je la déteste pour avoir fait ce choix. Non, je ne lui pardonnerais certainement jamais. Et c'est aussi ma créatrice et tu sais quel lien se forme entre un créateur et sa progéniture, vu que tu le vis par toi-même." Je grimace face à ses mots quelque peu navré pour lui pour le coup, lui aussi a vécu l'Enfer d'une certaine façon en voyant la femme qu'il aimait mourir sous yeux ce doit être dur " Ce monde est vaste, mais le fait qu'on soit tous au même endroit n'est qu'un heureux hasard de circonstances. Je ne la suis pas, pas plus qu'elle ne me suit." A nouveau je hoche de la tête, ça je le savais très bien elle me l'a elle-même dit plusieurs fois. " Rome est au centre de toutes les attentions. Idunn est la leader de notre espèce, choix judicieux au passage. Nos relations sont juste professionnelles, et très froides. Si tu ne me crois pas, demande lui." Je ne pense pas que j'aurais besoin de le faire vu l'attitude de cet homme il est clair que je le crois sans hésiter il semble honnête et ça se voit " Ne prends pas mes paroles pour un manque de respect envers Idunn. Tu me poses des questions, je ne fais qu'y répondre. Mais, sache que la vérité est autrement plus compliqué, que j'ai vécu des choses avec elle que tu ne connaîtras jamais, ce n'est pas la même époque, les choses ont changés." Je soupire face à ses mots tout en le scrutant longuement.

« Je suis sincèrement désolé... Je ne savais pas que tu avais vécu l'Enfer toi aussi.. » Je dis en gémissant. « Quant à la relation que tu entretiens avec elle je te crois sur parole... J'imagine que ça ne me regarde pas vraiment mais j'avais ce besoin enfoui là au fond de moi de savoir si un jour j'allais la perdre ... Et comme tu l'as sans doute compris je ne suis pas capable de vivre sans elle. C'est ma mère elle représente toute ma vie. » Je dis en grimaçant. « Merci de m'avoir éclairé sur tout ceci et pardonne moi d'avoir réveillé de mauvais souvenirs lointains. » Je dis en guise d'excuse aussi poliment que possible...

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

Nathan C. Lancaster

Nathan C. Lancaster
J'ai débarqué à Rome le : 25/10/2018 , j’ai déjà envoyé : 375 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 249
And you're my brother ? Oh great... [Erwan] Empty
MessageSujet: Re: And you're my brother ? Oh great... [Erwan]   And you're my brother ? Oh great... [Erwan] EmptyMar 16 Juil - 16:07

Alors "petit frère", besoin d'aide ?
Erwan et Nathan

Je sais que je ne devrais pas m'emporter autant, après tout, ça ne changera pas la situation actuelle. Je suis un vampire depuis tellement longtemps que je ne sais plus vraiment ce que c'est d'être humain. J'avais oublié la sensation que pouvait procurer un cœur qui bat dans ma poitrine. Quand Olympe était avec moi, j'aimais écouter le sien battre, le son était presque apaisant pour mon âme trop torturée. Mais, si ma vie s'était déroulée autrement, si j'étais mort dans cette ruelle, je n'aurais pas connu Iduun, ensuite Chiara et Olympe. Je n'aurais pas été celui que je suis désormais, et même si ma vie n'est en partie qu'une succession de regrets, il y a des choses réellement positives. Je l'écoute me dire qu'elle l'a sauvé d'une maladie qui semblait fort douloureuse, je ne demandais pas d'explications, hochant simplement la tête. Iduun m'avait dit un jour qu'elle le faisait qu'en dernier recours, faire de quelqu'un un vampire es une lourde décision que je me suis toujours refusé de prendre. On peut très bien vivre sans avoir à en arriver là. Puis la discussion revient sur Iduun et je lui assure une fois de plus que mon intention n'est pas de la récupérer, elle a fait sa vie depuis longtemps et j'ai fait la mienne. Il ne reste de cette époque, de ces cinquante années passées ensemble que des souvenirs et une tendresse teintée par mon amertume et ma colère. Je sais qu'on peut s'entendre, si j'arrivais à passé ce cap, mais pour le moment, nos relations sont assez froides, même si la glace fond petit à petit. Il semble soulager. " Même si nos relations s'améliorent, nous ne seront plus ce que nous avons été." Amants, amis, complices. C'est ce que nous étions, aujourd'hui, nous sommes presque des inconnus l'un pour l'autre. Nous avons évolué chacun de notre côté, passant par moment pas loin l'un de l'autre sans jamais nous croiser. Contre toutes attentes, je lui raconte en partie comment je suis devenu ce que je suis et pourquoi je suis aussi vindicatif à l'encontre d'Iduun, mais cela ne m'avait pas empêché de l'aimer et possible que ce soit encore un peu le cas, mais la lueur était éteinte de mon côté, trouvant en Olympe ce qu'il me fallait, ce dont j'avais besoin. Même si vampires et sorciers ne font généralement pas bon ménage, j'ai de la chance avec la Grande Sorcière de Rome, mais tout n'est pas rose pour autant, nous avons tous les deux nos secrets, nos parts d'ombres et des fantômes du passé qui ressurgissent. Il s'excuse et je sors de mes pensées. J'eus un léger sourire, l'Enfer, c'était presque gentillet à côté de ce que j'avais vécu, après les pertes subies, mais je ne me plaignais pas pour autant. Au final, l'Enfer était sans doute la seule chose qui me tendait les bras si j'étais amené à mourir un jour, parce que c'est ce que je méritais. Ma femme et mon fils sont au paradis, si tant est que ça existe, ils sont en paix et je n'ai pas besoin d'autre chose. " Si tant est que l'enfer existe, ça peut y ressembler oui. Enfin, quand tu auras une vie aussi longue que la mienne, tu verras que certaines pertes sont plus douloureuses que d'autres." Ainsi, va la vie. Je souris de nouveau et reprends. " Tu ne sais pas ce que la vie te réserve, tu es encore jeune, mais je te souhaite de profiter de la présence d'Iduun encore longtemps." Moi, je ne suis pas mort de son absence, parce que c'était mon choix. Mais il n'était pas comme moi, cela se voyait. J'étais bien plus fort, sans doute plus charismatique et j'avais assez vécu pour savoir qu'on peut survivre à tout ou presque. " Ne t'excuse pas. Mais un conseil, ne vis pas avec des regrets, tu pourrais le regretter à l'avenir." Je soupire avant de reprendre d'un air las. " Les souvenirs d'une vie antérieure sont toujours douloureux, mais on apprend à vivre avec cette douleur, le plus dur est de s'y faire et ça personne ne t'explique comment faire. Certains oublient, c'est vrai que c'est plus facile, mais je veux me souvenir de qui j'ai été en tant qu'humain, même si je n'étais pas le meilleur des hommes, ni le meilleur mari ni le parfait père." Mais le ciel sait à quel point, je les aimais, malgré tout. Mon fils, ma femme, oui, je les avais aimés et ils ne quitteront jamais mon esprit.

copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

Erwan De Briant

Erwan De Briant
J'ai débarqué à Rome le : 08/02/2019 , j’ai déjà envoyé : 296 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 1137
And you're my brother ? Oh great... [Erwan] Empty
MessageSujet: Re: And you're my brother ? Oh great... [Erwan]   And you're my brother ? Oh great... [Erwan] EmptyLun 5 Aoû - 12:43





Nathan
&
Erwan
And you're my brother ? Oh great...
Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit autant hostile à l'égard de Idunn, je pensais qu'il l'aimait encore ou quelque chose dans le genre. Après tout ils ont eu une relation privilégiée dont j'ignore quasiment tout donc je suppose que je n'ai pas mon mot à dire mais je ne peux m'empêcher d'être curieux à l'égard de cet homme, ce frère que je n'ai jamais connu. " Même si nos relations s'améliorent, nous ne seront plus ce que nous avons été." Il dit ça avec un ton détaché mais je sais quel lien unit créateur vampire avec sa progéniture. Je vis moi-même cette relation avec la même créatrice donc je doute qu'il soit si détaché qu'il veut le faire penser mais je décide de me contenter de ça pour le moment.

Il se confie à moi sur sa vie d'avant d'être un immortel et je grimace constatant qu'il a connu l'enfer en partie à cause de Idunn en le transformant, j'imagine que je ne devrais pas me mêler de ce qui ne me regarde pas mais je suis curieux encore et toujours " Si tant est que l'enfer existe, ça peut y ressembler oui. Enfin, quand tu auras une vie aussi longue que la mienne, tu verras que certaines pertes sont plus douloureuses que d'autres." J'acquiesce en soupirant en entendant ses mots ça je le sais, j'ai vécu des pertes donc je connais le merdier que c'est " Tu ne sais pas ce que la vie te réserve, tu es encore jeune, mais je te souhaite de profiter de la présence d'Iduun encore longtemps." Je souris en le scrutant tout en acquiesçant.

« Je croise les doigts pour la garder près de moi quoi qu'il arrive. » Je dis en plissant le nez.

J'ai toujours été du genre à compatir au malheur des autres et apprendre la vie de cet homme me fait mal au cœur pour lui bien que celui-ci ne batte plus depuis bien longtemps maintenant... Donc je trouve le moyen de m'excuser pour ce qu'il a vécu et d'avoir ravivé des souvenirs lointains et douloureux " Ne t'excuse pas. Mais un conseil, ne vis pas avec des regrets, tu pourrais le regretter à l'avenir." J'acquiesce en entendant ses mots, écoutant bien ce qu'il me dit ainsi que les recommandations qu'il me fait. " Les souvenirs d'une vie antérieure sont toujours douloureux, mais on apprend à vivre avec cette douleur, le plus dur est de s'y faire et ça personne ne t'explique comment faire. Certains oublient, c'est vrai que c'est plus facile, mais je veux me souvenir de qui j'ai été en tant qu'humain, même si je n'étais pas le meilleur des hommes, ni le meilleur mari ni le parfait père." J'acquiesce en soupirant.

« La perfection n'existe pas. Je présume que pour ces personnes, ta femme et ton enfant tu étais plus que suffisant pour eux... L'important n'est pas la perfection selon moi. L'important c'est la façon dont on traite les gens et comment ils nous rendent cet amour. » Je dis en grimaçant. « Enfin c'est ma façon de voir les choses. » Je dis en me grattant la tête gêné de parler comme ça aussi librement. « Merci pour ton conseil, je vais le suivre. Je n'ai pas spécialement de regrets pour ma vie d'humain comme d'immortel mais j'imagine que tu as entièrement raison. » J'ajoute en penchant ma tête sur mon épaule...

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

And you're my brother ? Oh great... [Erwan] Empty
MessageSujet: Re: And you're my brother ? Oh great... [Erwan]   And you're my brother ? Oh great... [Erwan] Empty

Revenir en haut Aller en bas
         

 And you're my brother ? Oh great... [Erwan]


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: