RSS
RSS



 
AccueilAccueil  Die ac Nocte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Contexte & cie » Même sur Die ac Nocte, nous possédons quelques règles, un univers bien précis à apprivoiser, à comprendre. Pour ce faire, cette partie a été faite pour vous. C’est ici que vous commencerez votre aventure, que vous trouverez de quoi comprendre le forum.
VOUS LES COPAINS, JE NE VOUS OUBLIERAI JAMAIS Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan] 2521561984
Après une jolie année, DAN ferme ses portes. Vous pouvez lire les petites explications et les petits mots du staff ici Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan] 3308333368

 ::  :: » Capitole :: » Costruzione BN
Partagez

 Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan]

         

Onyx de Malherbe

Onyx de Malherbe
J'ai débarqué à Rome le : 30/04/2019 , j’ai déjà envoyé : 296 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 177
Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan] Empty
MessageSujet: Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan]   Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan] EmptyMer 17 Juil - 19:20

Seul, dans la grande serre au dernier étage du Castello di Malherbe, il pense. Dans son costume bleu marine, un grand verre d'eau à la main, Onyx joue avec ses plaques d'identification de la Grande Guerre. Les lettres effacées par le temps, à peine lisibles sur le métal blanchi par l'usure, donnent son nom. Sa division. Son groupe sanguin. Son visage fermé trahit l'impatiente inquiétude qui l'habite.

Ils sont venus au petit matin, deux ou trois heures après la fin de service. Les derniers clients partis, le renard congédiait Lupa et Leo lorsqu'ils tambourinèrent à la porte. Derrière le bois massif, une équipe d'intervention toute entière. Il reconnaît cet uniforme. Épuisé, c'est sans sourire qu'il s'efface et les laisse entrer.
«-Bonsoir, messieurs dames. Comment puis-je aider la Brigade Nocturne?»
Un homme s'avance. Il déplie une lettre, frappée du sceau des plus grandes instances de Rome, puis lit à voix haute. La suite est floue, dans l'esprit du sorcier. Hadrian aurait été retrouvé dans une salle de shoot néphilim, deux angelots morts avec lui... Pardon? Hadrian de Lacroix-Choiseul? Le type qui n'arrive pas à se remettre d'être devenu un vampire depuis presque cinq siècles, celui qui a une fois bu le sang d'un humain jusqu'à sa mort et qui ne peut se le pardonner depuis? Alors que ces faits sont vieux de trois cents ans?! Le même qui évite les salles de shoot comme la MORT, terrifié qu'il est à l'idée de perdre le contrôle de lui-même?
Quelque part, c'est logique, se surprend à penser Onyx. Le fait qu'Olympe soit en vie, et en couple avec un autre, qui plus est... Grande Sorcière de Rome, en plus! C'est un choc que le blond aurait pu vouloir fuir. Pourtant... Pourtant, ça ne colle pas. Ce sont les demi-anges qui prennent leur pied dans ces caves dégoulinantes, pas les vampires. Enfin, pas autant.
Du calme. Réfléchis, bordel. Ne laisse pas tes à priori et tes émotions prendre le dessus. Personne ne connaît Hadri mieux que toi, pas même l'intéressé.


Onyx avait répondu qu'il ne témoignerait qu'en présence de son avocat. Bon réflexe. Maintenant, il lui faut trouver un avocat. Regardant sa montre avec anxiété, il attend que le soleil daigne enfin se coucher. Le sorcier ne connaît qu'un seul avocat en ville. En plus, c'est sûrement le seul qui accepterait une affaire pareille. Deux néphilims morts, des marques de croc à la base du cou, un vampire en état de choc émotionnel -donc avec un motif-, et tout ça juste après le fiasco du conclave? Personne n'accepterait cette affaire. Ce procès servira d'exemple pour asseoir le pouvoir du Pape et sa clique. Les premières étoiles percent -enfin!- le ciel d'encre. Le renard se lève, et part en trombe. Aujourd'hui, le club restera fermé. Juste au moment d'ouvrir la porte pour sortir, Onyx s'arrête. Que va-t-il se passer, s'il se pointe à la Brigade? Il n'est pas inquiété, ce n'est pas le problème. Mais son amitié avec Hadrian est tout sauf un secret. Même avec un alibi, ça ne ferait que compliquer la situation. En même temps, quel autre choix a-t-il? Aucune personnalité ne souhaitera s'associer avec lui. Pas après le conclave. L'idée de demander à Olympe ne lui traverse même pas l'esprit. De toutes façons, elle aura -et a sûrement déjà- les mains liées.
Hadrian sera jugé selon la justice des Hommes, pour un crime contre des Néphilims, commis par un Vampire.

«-Bordel de merde ambrée.»

Plus tard, il est à la Brigade. Le sorcier ignore les regards surpris et curieux que les officiers et autres pantins lui lancent. Depuis la Cour du Roi de France, ils n'ont pas changé. Les badauds ne cherchent jamais rien d'autre que des histoires à raconter. Un bref instant de clairvoyance malsaine, histoire de satisfaire leur curiosité et animer les discussions qu'ils passeront auprès du feu, à critiquer la vie des autres plutôt que de se concentrer sur la leur. Nyx n'est pas d'humeur à les supporter.
Après être passé au travers des contrôles de sécurité -d'une débilité inquiétante, d'ailleurs-, le renard ignore les clients assis depuis des heures. Il frappe, n'attend pas de réponse, et ouvre. Face à lui, les yeux bleu glace du vampire semblent irrités de sa venue, mais nullement surpris. Être prévisible a toujours agacé l'informateur et l'espion qu'Onyx est. Mais ce n'est pas le moment.

«-Bonjour, Signore Lancaster. Vous faites bien votre métier, donc vous savez pourquoi je suis là. Le brun lance un regard derrière lui. Il sourit aux clients dans la salle d'attente, puis reprend. -Je suis désolé, mais non, ça ne pourra pas attendre. Je veux bien passer en dernier s'il le faut, mais nous nous entretiendrons cette nuit.»

La vérité est qu'il ne peut pas forcer la main de l'avocat, et l'intéressé est sûrement au courant de ce fait, puisque c'est son métier. Reste à voir si le british est prêt à accepter le procès le plus défavorable depuis celui de Nuremberg.


Onyx parle et pense en 006600
Revenir en haut Aller en bas

Nathan C. Lancaster

Nathan C. Lancaster
J'ai débarqué à Rome le : 25/10/2018 , j’ai déjà envoyé : 375 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 249
Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan] Empty
MessageSujet: Re: Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan]   Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan] EmptyDim 21 Juil - 14:56

Un procès plus vieux que le Monde
Onyx et Nathan

C'est Olympe qui m'avait annoncé la nouvelle et depuis, elle était dans tous ses états. Je n'avais pas réussi à la calmer, passant la journée avec elle, sans dormir, cherchant une solution, mais elle avait les mains liées d'avance. Nous le savions tous les deux. Finalement, elle a fini par s'endormir et j'avais fait de même. Quelques heures, rien de reposant, mais qu'importe. Me réveillant juste avant que la nuit tombe, je reste un moment à regarder la blonde qui semble dormir d'un sommeil agité. Passant une main dans sa chevelure, je dépose un baiser sur ses cheveux et me prépare pour la longue nuit qui m'attends. Les gestes sont précis, mécaniques et je vais vite. N'ayant pas de temps à perdre et aussitôt que la nuit tombe, je quitte mon appartement, ayant laissé un mot à Olympe indiquant que si elle avait besoin que je revienne, elle n'avait qu'à m'appeler. J'avance vite et arrive assez rapidement a la Brigade Nocturne. Je sens certains regards sur moi, mais je n'y fais pas attention, il est connu désormais que je voyais la Grande Sorcière de Rome. Certains ne comprenaient pas comment un vampire comme moi pouvait sortir avec une sorcière comme elle. Et parfois, je me posais les mêmes questions. Je continue mon chemin, m'entretenant avec certains collègues, je n'étais pas le seul avocat, mais ce qui en ressortait, c'est que personne ne voulait défendre Hadrian. Personne ne voulait s'y risquer et moi, j'avais trop de travail pour le faire. Je ne connaissais pas le vampire plus que ça, mais je savais qu'il était un être cher pour Olympe. Nous nous sommes croisés quelques fois, mais nous n'avions jamais réellement pris le temps de discuter pour des raisons évidentes. Mais... La manière dont il a été arrêté, je trouve ça louche. Je ne sais pas, ça ne colle pas vraiment avec le personnage, avec l'idée que je m'en étais fait. Avec ce qu'Olympe avait daigné me dire de lui. Je secoue la tête, chassant le vampire de mes pensées, j'avais déjà bien à faire avec mes propres clients. J'arrive au bon étage et vois déjà trois de mes clients, je les salue, les uns après les autres d'une rapide poignée de main, échangeant quelques mots avec eux. Puis, j'entre dans mon bureau. J'étais en train de me faire un café, regardant le dossier que j'avais en main, lorsqu'on frappa à la porte. Je n'eus pas le temps de dire quoi que ce soit qu'un homme entra. J'eus un léger sourire aux lèvres. Je ne fus pas étonné de le voir, ce n'était qu'une question de temps avant que ce soit le cas. " En effet, ce n'était qu'une question de temps avant de vous voir dans mon bureau, Monsieur De Malherbe." Il allait très certainement me demander de m'occuper d'Hadrian, son ami, celui d'Olympe, où plutôt son âme-soeur, bien qu'elle ne m'avait pas présenté les choses exactement de la sorte. Mais je savais et je faisais avec ce fait pour le moment. Il ajouta qu'il était prêt à attendre, mais qu'il fallait qu'on parle. Je le regarde de longues secondes. Pesant le pour et le contre. Je pose le dossier que j'avais en main sur mon bureau et traverse la pièce. Je regarde ma secrétaire puis mes clients. " Je suis désolé, mais c'est une affaire liée à la Brigade, je ne peux faire autrement que de la traiter en priorité." Ce n'était pas tout à fait exact, mais pas faux non plus. Je suis certes un avocat, mais je suis en cheville avec la Brigade et leurs affaires prennent le pas sur le reste. Je désigne la jeune femme derrière moi. " Laura, vous donnera un autre rendez-vous. Je suis sincèrement désolé pour ce soir." Un léger sourire et je retourne dans mon bureau et ferme la porte derrière moi. Nous pourrions discuter tranquillement. " Prenez place, je vous prie." Mon accent anglais se fit entendre légèrement. C'était bien la seule chose que je gardais de mon passé, en plus de mes souvenirs. Je pose les yeux sur le sorcier, plus âgé que moi, il me semble d'ailleurs qu'il connaît également Olympe. Un léger sourire se dessine sur mes lèvres. " Je vous sers quelque chose ? Café ? Thé ? Je dois avoir du bourbon si vous voulez quelque chose de plus fort." Peut-être en aurions nous besoin. Je bois mon café d'une seule gorgée vu qu'il était froid.  " Je sais pourquoi vous êtes là, je suis au courant de ce qu'il s'est passé. Inutile de dire qu'il est dans un sacré merdier." Je pris place en face de lui. Je le regarde sérieusement, fini de jouer désormais. Hadrian était dans une mauvaise posture et je ne sais même pas si un bon avocat arrivera à le sortir de ce pétrin. " Ils vont vouloir en faire un exemple. Depuis le Conclave, tout à changer, vous le savez bien. Mais, j'ai une question, pourquoi moi ? Je doute fortement qu'il voudra me voir assuré sa défense." Je pourrais le faire, mais il me fallait de bons arguments, parce que si je ne réussissais pas à lui sauver la mise, qui sait ce qui se passera. La partie sera difficile à jouer, mais je pouvais toujours essayer de faire ça de manière légale. Mais son affaire, l'endroit ou Hadrian avait été retrouvé, les deux cadavres, ça ne jouait pas en sa faveur et encore moins sa nature vampirique. Et j'ai bien peur que ça change énormément les choses. Les créatures ne sont pas bien vues ces derniers temps. Gardant le silence, je lui laisse le temps de me répondre.

copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

Onyx de Malherbe

Onyx de Malherbe
J'ai débarqué à Rome le : 30/04/2019 , j’ai déjà envoyé : 296 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 177
Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan] Empty
MessageSujet: Re: Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan]   Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan] EmptyMar 23 Juil - 18:16

Onyx remercie intérieurement Nathan d'avoir annulé tous ses rendez-vous de la soirée. Attendre en salle d'attente pendant que tout le cabinet raconte des ragots sur lui allait encore, il avait l'habitude. Et puis, le renard est connu pour la barbarie avec laquelle il a participé aux Guerres Mondiales, ou même au sort funeste qu'il a réservé à de Rougé et ses informateurs lorsqu'il les retrouva. Le pire qui puisse arriver, c'est que d'autres rumeurs accroissent encore la peur qu'il inspire.
Par contre, il ne se serait pas tenu pendant que les badauds traînent le nom d'Olympe dans la boue. Déjà, pendant l'audience, le renard s'était surpris de son calme. Au moins, il sait que la blonde aime encore Hadrian. Et Nathan le sait aussi, du coup.
Ils s'installent tous les deux et le vampire, en bon hôte, lui propose des boissons. Enfin une, vraiment. Nyx n'a même pas écouté sa phrase jusqu'à ce qu'il parle de bourbon. Le sorcier sourit amèrement. Ne souhaitant pas continuer à parler en italien, langue qui n'est native à aucun d'eux, c'est en vieil anglais qu'il répond.
«-Ne nous embêtons pas à parler italien. Ce sera plus difficile d'écouter aux portes ainsi, en plus. Je ne dis pas non à un bourbon, en effet! Vu la situation, on en a tous besoin...»
Chose rare, le brun se laisse servir. Il n'a jamais aimé qu'on lui serve des verres, même à la Cour de France. Seuls les oisifs et les incapables préfèrent qu'on leur serve un verre plutôt que de le faire eux-mêmes.
Nyx écoute Nathan parler, le verre à la main. D'un sort, il refroidit doucement le verre. Douze...Neuf...Six degrés, c'est un peu froid mais ça ira. L'élémentaliste lève son verre, trempe ses lèvres dans le liquide ambré et déglutit.
«-Au moins, il est innocenté. Je ne doute pas que le consul essaie de le traîner dans la boue. Et moi aussi, d'ailleurs. Mais ce n'est pas important, la réputation d'Hadrian et la mienne n'ont jamais été bonnes. Fixant son verre jusqu'ici, de Malherbe rive ses yeux dans ceux de l'avocat. Son regard est dur, plein d'un sérieux qu'il n'affiche que rarement. -Par contre, vous et Olympe n'êtes pas à l'abri.» Les souvenirs du procès repassent encore dans l'esprit du sorcier. Certes, Hadrian est innocenté, mais il est maintenant publiquement reconnu comme un suceur de sang, fréquentant les salles de shoot. Et Olympe comme la croqueuse d'hommes la plus influente de Rome. Nathan, lui, est officiellement le pantin de la sorcière à la jambe légère. Ce sont des dégâts réparables, mais pas en laissant le temps faire. Le Consul ne le permettra pas.
«-Nous allons devoir mener notre enquête. Le Consul n'a plus de coupable désigné, et ça ne les arrange décidément pas. Les différents groupes de fanatiques de la ville sont prêts à lancer une guerre civile si Hadrian est condamné ou relaxé. Et par notre faute à Olympe et moi, vous êtes en première ligne. Ce n'est pas une visite cordiale, c'est sûr. Onyx n'a pas envie d'avoir cette discussion. Il aime bien Nathan, enfin, le peu qu'il en a vu. Un type bien, droit dans ses bottes. Qui aime sincèrement Olympe, surtout. Après un soupir, l'informateur reprend. -Je ferais bien le nécessaire de mon côté, mais avoir un sorcier connu pour ses méthodes de torture et sa bienveillance envers les drogués et les prostituées de Rome comme allié ne vous aidera pas. En plus, si l'on veut tirer cette affaire au clair, il faudra le faire de façon légale. Le brun lève les deux mains en signe d'impuissance en arborant un sourire nonchalant, comme pour renforcer le ridicule de la situation. L'informateur demande à l'avocat de faire des recherches. -Et les enquêtes légales, c'est pas mon truc. Hadrian a été piégé, c'est évident. Et ceux qui l'ont fait visaient clairement Olympe, sinon ils auraient pris n'importe quel vampire qui traînait. Du coup, est-ce que vous souhaitez continuer à fouiller, sachant que cela vous coûtera sûrement votre poste et vos soutiens à la Brigade? Et si oui, avez-vous une piste, une idée sur les responsables? Et nous vous souciez pas de l'audience. Avec un alibi et des preuves pour l'appuyer, Hadrian est sain et sauf. La partie civile et le juge se contenteront de décortiquer le témoignage d'Olympe encore un peu plus, histoire d'entacher sa réputation le plus possible.»

Les yeux olive du brun montrent une franche envie de tuer lorsqu'il évoque les responsables. S'il ne peut l'exprimer à voix haute pour des raisons évidentes, c'est une vendetta que le sorcier propose là. Nathan est amoureux d'Olympe, il en est sûr. Personne n'aurait accepté de défendre Hadrian, sinon. Et le petit plus, si l'enquête est concluante, il lavera son nom par la même occasion et aura élucidé le crime que le Consul voulait utiliser pour asseoir son pouvoir. Quid juris, comme on dit.


Onyx parle et pense en 006600
Revenir en haut Aller en bas

Nathan C. Lancaster

Nathan C. Lancaster
J'ai débarqué à Rome le : 25/10/2018 , j’ai déjà envoyé : 375 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 249
Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan] Empty
MessageSujet: Re: Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan]   Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan] EmptyMer 24 Juil - 15:20

Un procès plus vieux que le Monde
Onyx et Nathan

Comme bon nombre de gens, je connais la réputation du sorcier, mais je ne suis pas réellement du genre à m'arrêter sur ce genre de détail. Pourtant, la sienne était bien sinistre, comparée à la mienne. Même si je m'étais racheté une conduite depuis des siècles, j'avais été à l'origine de plusieurs massacres sanglants, brutaux, suite à ma transformation aux alentours de Londres. Cela avait brusquement pris fin, lorsque j'eus décidé de me détacher d'Iduun pour chercher ma propre voie. Les massacres ne m'intéressaient plus. Peu à peu, je m'étais désintéressé du sang humain, n'en buvant que par nécessité. Aujourd'hui, la question était réglée, la maladie m'empêchait clairement d'en boire, si je ne voulais pas souffrir. Désormais, j'étais un avocat, possédant une bonne et solide réputation. Réputation que j'étais en train de saborder en ce moment. Annulant mes rendez-vous de la soirée, je reviens vers mon invité, lui proposant dans un Italien impeccable, malgré un léger accent ce qu'il voulait boire. J'eus un léger sourire lorsque le sorcier me répondit en vieil anglais. Ma langue natale. Un retour aux sources. Je lui servis donc un bourbon, m'en servit un au passage et posa la bouteille sur le bureau. " Peut importe l'époque, il y aura toujours quelqu'un derrière les portes closes pour écouter une conversation qu'ils ne comprendront pas..." J'eus un sourire amer quand il ajouta que même si le vampire n'était pas sorti de l'auberge, il était innocenté. Oui, mais à quel prix ? Je n'étais pas seulement en colère contre la Grande Sorcière de Rome, j'étais aussi et surtout profondément déçu. Elle aurait dû jouer franc-jeu, cela m'aurait sans doute évité de l'apprendre de la sorte durant l'audience. " Effectivement l'un comme l'autre on ne peut pas dire que vous jouissiez de ce privilège. Les réputations se font et défont plus vite qu'il ne faut pour le dire par ici." Je bois une gorgée de mon bourbon et ne cille pas quand mon regard croise le sien. Si je semblais dégager un calme absolu, lui se voulait dur et sérieux. J'eus un vague sourire aux lèvres quand il évoque celle d'Olympe et la mienne. Je soupire légèrement. " La mienne a été compromise à la seconde même ou j'ai accepté de défendre Hadrian. Quant à Olympe... Elle s'est compromise elle-même." Pour sauver le vampire que je défendais. Ce que je pensais n'avait aucune importance désormais. Je n'avais pas revu Olympe depuis l'ajournement du procès et je n'en avais pas l'intention. Si Hadrian voulait la récupérer, je n'allais pas protester. Je n'avais pas réellement envie de quoi que ce soit en ce moment, n'arrivant toujours pas à avaler qu'ils s'étaient vus deux fois. Pourtant, j'écarte ses pensées pour écouter le sorcier. Il n'était pas venu là pour rien et j'étais curieux de savoir ce qui l'amenait ce soir. Il avait raison, le Consul n'allait pas apprécier le fait que les souvenirs d'Olympe innocentent leur coupable présumé. Je ne suis même pas certain d'aimer cette idée non plus, quand bien même, j'avais finalement fait mon travail, même si j'aurais aimé que ça se passe autrement. Je hausse les épaules quand il ajouta que c'était en partie de sa faute et celle d'Olympe s'il se retrouvait mêlé à cette histoire. " J'ai accepté de le faire sans qu'elle est besoin de le demander. Je me suis mis dans cette galère tout seul." Je jouais avec mon verre quelques secondes avant de reprendre. " Mais il est clair que le Consul, ne va pas aimer l'idée que leur seul suspect soit innocenté sans qu'ils n'aient quelqu'un d'autre à mettre à sa place." Tellement prévisible, surtout que de base, tout semblait le désigner. Un vampire, deux cadavres vidés de leur sang et forcément le principal intéressé qui ne se souvenait de rien. C'était du tout cuit pour eux. J'eus un mouvement de la tête lorsqu'il ajouta que malgré le fait qu'il veuille aider, il n'était pas le mieux placé pour le faire. " On ne choisit pas toujours ses alliés Monsieur De Malherbe, mais il est vrai que si on veut faire les choses légalement pour en finir avec cette histoire une bonne fois pour toute, je devrais me passer de vous, dans un premier temps du moins." Je reste silencieux quand il évoque un complot envers Olympe. C'était tellement évident que même moi, je l'avais compris. Hadrian en danger, elle ne pouvait pas rester inactive, quand bien même j'aurais voulu qu'elle me fasse un peu plus confiance. Le fait est que personne ne pouvait revenir sur ce qui s'était passé.  " Je pense la même chose, seulement le fait qu'Hadrian soit hors de danger pour le moment ne signifie pas qu'elle soit tiré d'affaire. Pour des raisons évidantes, je ne peux pas me charger de garder un oeil sur elle. Vous, vous pouvez le faire, pendant que je creuse cette piste." Je sais parfaitement ce que le sorcier cherche et dans le fond, je crois que je désire la même chose. Toute cette histoire nous avait tous coûté quelque chose et je comptais bien réclamer mon dû à la personne qui se cache derrière tout ça. " Les ennemis de la Grande Sorcière de Rome sont légions. Elle ne m'en parlait jamais, peut-être qu'elle s'est plus confié à vous. Si vous avez des pistes, quelles qu'elles soient, je prends." Je ne le fais pas pour moi, ni ma réputation, mais bien pour elle, une fois de plus, parce que je l'aimais, quand bien même la déception était grande et qu'elle ne méritait certainement pas tout ce qui se passait.

copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

Onyx de Malherbe

Onyx de Malherbe
J'ai débarqué à Rome le : 30/04/2019 , j’ai déjà envoyé : 296 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 177
Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan] Empty
MessageSujet: Re: Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan]   Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan] EmptyMer 24 Juil - 22:46

En bon homme de loi qu'il est, Sir Lancaster aborde la situation avec calme et relativisme. Deux qualités qui manquent à Onyx. La prise de responsabilité honnête et pleine de maturité du vampire arrache un sourire au brun. L'objectif primaire de cette visite est rempli : Nathan Lancaster sera un allié dans les machinations politiques dont Olympe et Hadrian vont faire l'objet d'ici peu. Elles ont peut-être même déjà commencé...
Remuant doucement son verre, le sorcier observe l'alcool adhérer aux parois, laisser en retombant une pellicule transparente et luisante, concentré de saveurs rondes et musquées. Il revoit une scène analogue, il y a quatre cent cinquante ans. Elena, Olympe, lui. Hadrian, mutilé, enroulé à la hâte dans un linceul. Il observait, un verre d'hydromel frais à la main -breuvage qu'il s'emmerdait à importer de Bretagne au lieu de le faire apparaître dans sa chambre comme tout bon sorcier alcoolique-. Les yeux gonflés de la veuve, ne croyant pas ce qu'elle entend. Le regard froid, vidé de la rage qui l'habitait jusqu'à lors, mais aussi de la passion, de l'étincelle de vie qui le caractérisait pourtant si bien. Le ton acerbe, sans équivoque, adressé à celle qui la fait cocu depuis près de dix ans, celle pour qui son mari est mort. Le reproche, silencieux et triomphant, de la femme qui avait prévenu Onyx : cette situation ne saurait durer.
Là encore, Olympe s'enferme dans la solitude, le malheur, après avoir imposé une solution qui protège tout le monde sauf elle. Là encore, il l'observe sortir par un portail, emportant avec elle les cœurs meurtris des pauvres hères happés par son magnétisme. Le sorcier en vient presque à admirer l'aisance naturelle avec laquelle la blonde laisse les âmes en proie à leurs démons, le courage suicidaire qui la pousse à prendre les siens à bras le corps, et se jeter dans les abysses. Elle a le chic pour attirer des hommes prêts à se sacrifier pour elle, puis leur en ôter l'occasion...
Cela n'a que trop duré, pense le renard. Il semblerait que le vampire, même sans connaître tous les détails de cette...tendance sacrificielle de la belle, soit d'accord. Malgré ses efforts et son contrôle des arts politiques, Olympe ne pourra rien faire seule. Pas cette fois, en tous cas.
«-Je veillerai sur elle, pas de souci. Et oui, j'ai quelques idées de personnes qui pourraient vouloir lui nuire.» Pas parce qu'elle s'est confiée, malheureusement. Ces informations venaient simplement du fait qu'Onyx connaît bien son métier- la détention et la vente de secrets plus ou moins bien gardés. Il prend une gorgée de bourbon, laisse la familière brûlure de l'alcool fort envahir sa bouche, sa gorge, s'étendre dans son buste et son estomac, puis reprend.
«-Déjà, il y a le clan de Rougé. Une vieille histoire qui date de la Cour de France. C'est peu probable, vu que les deux personnes ayant l'influence et la rancune assez tenace pour mettre en place un tel plan sont mortes, mais un disciple zélé n'est pas à exclure. Cette hypothèse ne plaît pas à Onyx. Déjà, parce que cela signifierait un changement de stratégie chez les suceurs de sang. Ensuite, parce que Caïus est mort, et il a lui-même fait brûler de Rougé au soleil, pendant qu'il transperçait son cœur. Le sorcier continue, l'air songeur. -Ensuite, c'est évident, le Consul. Surtout après le Conclave, et avec les rumeurs d'un éventuel coup d'état venu des créatures, celles d'une attaque terroriste d'une des dizaines d'organisations indépendantes qui sévissent en ville... Rome est une poudrière, et déstabiliser Olympe donnerait une mainmise que le Consul convoite certainement pour maintenir l'ordre. Et enfin... Il hésite. C'est aussi une possibilité, mais elle est tout à fait débile. Pourtant, lui-même a commencé une guerre contre un clan de vampires entier pour des raisons personnelles. -Honnêtement, n'importe quelle rivale en amour aurait pu monter le coup. Excluons Idunn Varangr, qui collabore officiellement avec Olympe. Et puis, nous la connaissons tous deux personnellement. Je ne la vois pas faire du mal à Hadrian, et encore moins à vous, pour se venger d'Olympe. Le sorcier soupire, vide son verre d'un trait et se lève.
-Bon. Je vais explorer les pistes que vous ne pouvez pas sonder publiquement: La Brigade, le Consul, le Chiavi... Tout ce qui relève du politique et de l'illégal, je m'en occupe. J'aimerais que vous utilisiez votre place d'avocat de la défense pour rester près de ce dossier. Vous devez être la seule personne impliquée qui ne soit pas encore à la botte du Pape. Il tend la main à Nathan. Lorsque ce dernier lui serre la pince, Nyx bloque sa main et rive son regard dans les icebergs du britannique.
-Olympe va essayer de s'isoler. Elle ne vous répondra pas, même si vous la contactez. Elle n'acceptera pas de visites, et ne sortira que pour effectuer ses obligations professionnelles. Si vous l'aimez encore -et je crois que c'est le cas, sinon vous m'auriez foutu dehors sans vergogne, allez la voir. Il y a quatre cent cinquante ans, je l'ai regardé tenter de jeter tout ce qu'elle est dans le caniveau, et ça la hante encore. C'est vers vous qu'elle est venue pour récupérer son identité. Je pense que personne mieux que vous ne peut la convaincre de ne pas réessayer. Sans attendre de réponse, le sorcier se retourne. La main sur la poignée de la porte, il s'arrête et lance par-dessus son épaule, accompagné d'un sourire navré et compatissant : -Oly a toujours eu le chic pour rendre les hommes fous d'elle, puis de les fuir. Je ne sais pas ce que vous ressentez en ce moment vis-à-vis d'elle et n'ai pas à le savoir, mais mettez les choses au clair. Les remords sont la seule chose qui ne s'allègent pas avec le temps. Oh ! Et merci pour le bourbon, il est excellent.»

Et, tout aussi impoliment qu'il est venu, le sorcier s'en va. Il n'a aucune idée de combien de temps la discussion a duré, ni même s'il a bien fait de mettre son grain de sel entre la blonde et le vampire. Pour l'instant, il a quelques renardeaux à aller voir, et une grande bouteille d'hydromel à boire.
***

HRP: Je me permets de mettre fin à la discussion, qui n'a pas de raisons d'aller vraiment plus loin pour l'instant. Tu peux, bien sûr écrire le DRAMAAA la réponse Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan] 129189093


Onyx parle et pense en 006600
Revenir en haut Aller en bas

Nathan C. Lancaster

Nathan C. Lancaster
J'ai débarqué à Rome le : 25/10/2018 , j’ai déjà envoyé : 375 textos, d’ailleurs, j’ai récolté : 249
Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan] Empty
MessageSujet: Re: Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan]   Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan] EmptyJeu 25 Juil - 16:16

Un procès plus vieux que le Monde
Onyx et Nathan

Je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même d'être dans cette situation, mais si j'avais refusé, le résultat aurait été bien pire. Aucun avocat sensé ne l'aurait défendu et il se serait retrouvé sur l'échafaud en un temps record. Nous avions au moins gagné un peu de temps. Et il fallait l'utiliser à bon escient. Nous n'avions pas le choix et je le savais. Pourtant, j'étais bien loin d'être aussi calme et serein que je ne le laissais paraître. J'allais avoir du boulot et je ne savais même pas par où commencer. Je sortis de mes pensées quand il m'assura qu'il allait veiller sur elle. J'eus un pâle sourire. Même si j'avais pris la décision de ne pas aller la voir, suite à son départ, je n'en étais pas moins inquiet de ce qui peut lui arriver. Mais, peut-être que c'était nécessaire que je m'éloigne quelque temps. Si c'est ce qu'elle voulait, ça avait parfaitement marcher. Je tressaillis légèrement à l'évocation du clan De Rougé. Je connaissais ce clan, ou du moins ce qu'il en restait. Franz et Chiara en faisaient partis. Si je n'avais pas recroisé le premier, ce n'était pas le cas de la jeune femme. " Je connais, j'ai été approché à une certaine époque pour l'intégré." Je hausse les épaules comme si ce n'était pas important. J'avais refusé de toute façon. Je venais de perdre mon propre clan, bien loin de me douter que ce ne fût pas la vérité. Et puis suite à ça, j'étais resté seul, pensant que c'était mieux pour tout le monde. " J'ai entendu dire qu'ils avaient considérablement réduit ces dernières années, mais effectivement, c'est une piste qu'on ne peut pas prendre à la légère." Je soupire et notai dans un coin de ma tête que si Franz était mêlé à tout ça, c'est moi qui irais lui faire sa fête et personne d'autre. Lui et moi, nous avons beaucoup de choses a régler et si je n'avais pas pris la peine de partir à sa recherche, bien que je le savais dans le coin, c'est que je le pensais inoffensif, ou du moins, pas aussi stupide. Et si je m'étais trompé sur son compte, il fallait que je rectifie moi-même cette erreur. Au pire des cas, s'il n'avait rien à voir là-dedans, nous auront une petite discussion sur ce qui s'est réellement passé après l'attaque qui a coûté la vie aux autres du clan dont il avait eu la charge durant mon absence. " Le Consul compte bien évidemment se servir de cette histoire pour montrer que c'est lui qui détient le pouvoir. Après, Rome est a bout depuis les incidents du Conclave, ce n'est qu'une question de temps avant que ça ne dégénère." Il hésite et je le vois bien, même si ça ne dure qu'une seconde. J'attends et je hausse un sourcil quand il mentionne le prénom d'Iduun. Un sourire se dessine sur mes lèvres. " J'ai bien des choses à lui reprocher, mais certainement pas ça. Mais, c'est pas quelque chose qu'on peut exclure non plus, bien que je n'ai pas envie d'envisager cette hypothèse." Mais sait-on jamais. Je soupire légèrement. Tout, mais pas Iduun, elle savait parfaitement ce qu'elle risquait si elle touchait à Olympe et il me semble qu'elles sont alliées, donc je ne vois pas. Mais il est vrai que la piste amoureuse pourrait être prometteuse, mais ça ne venait certainement pas de mon côté. Elizabeth était morte depuis des siècles, Iduun était son alliée et Chiara, je ne la voyais pas dans ce rôle. Il vide son verre et se lève, faisant de même, je l'écoute et hoche la tête. " Personne n'ira me prendre ce dossier, ne vous en faîte pas. De toute manière, je ne crois pas que le pape se souci réellement de l'un d'entre nous, mais je ferais attention. C'est tout ce que je peux promettre. Mais, je ne lâcherais pas l'affaire, j'ai besoin de réponse également. Tout comme vous." Et je serre la main qu'il me tend, refusant de me la rendre dans un premier temps, mon regard croisant le sien et ne le quitte plus. Je l'écoute. Attentivement, impassible. Il a sans doute raison, j'en sais rien, mais je n'ai pas envie de vérifier pour le moment. Elle va mal, c'est certain, mais elle n'est pas la seule que ce procès a mise à mal. Je ne réponds rien, n'ayant rien à lui dire sur le sujet. Je l'aime cette sorcière, même moi, je le sais, mais il y a des choses sur lesquelles je ne peux pas passer et elle doit le comprendre. Si tant est qu'elle est en état de comprendre. Je sais au moins qu'il y a Helen avec elle, elle n'est donc pas seule. Je ne fais qu'un simple mouvement de la tête pour lui signifier que j'ai compris le message. Je ne sais pas ce que je vais faire dans l'immédiat, mais la voir n'est pas dans mes options. Finalement, il s'éloigne et avant d'ouvrir la porte, il se retourne une dernière fois et je lève de nouveau les yeux vers lui. J'eus un léger sourire à ses propos. Je ne sais pas qui fuis qui, si elle me fuit, ou si c'est moi qui la fuis, mais ça n'a pas d'importance, le résultat est le même. Je sais désormais que, quoi qu'il se passe, Hadrian sera toujours important dans sa vie et je ne sais franchement pas si je suis prêt à accepter ce fait. Je n'ai plus confiance et je suis déçu, deux choses qui me poussent à m'éloigner d'elle et de cette histoire. Iduun avait raison, aimé une sorcière, c'est se mettre dans un nid d'abeilles. J'aurais dû l'écouter. " Je vous recontacte dès que j'en sais plus." Et la porte se ferme. Poussant un long soupir, je m'assois de nouveau et avise mon téléphone, posé sur le bureau. Je reste un long moment à le fixer avant de finalement tendre la main pour m'en emparer. Terminant mon verre de bourbon, je m'en servis un autre et y trempe mes lèvres avant de commencer à écrire un message.

copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan] Empty
MessageSujet: Re: Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan]   Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan] Empty

Revenir en haut Aller en bas
         

 Un procès plus vieux que le Monde [ft. Nathan]

 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Les Vieux de la vieille [DVDRiP]
» Village Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: